Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Une monnaie une histoire » Histoire de fantôme !

Histoire de fantôme !

Par Gilles Marchand

Tout commença par une nuit sombreEn cette période d’Halloween, je vais vous conter une authentique histoire de fantôme qui revient me hanter quelques fois et dont je fus le malheureux témoin il y a un peu plus de trois ans …

Tout commença par une nuit sombre dans mon bureau faiblement éclairé par le halo de mon écran d’ordinateur. Passionné par la période révolutionnaire et en particulier par les décimes de cette époque, je suis toujours à la chasse des bizarreries de frappe et, sur un site d’enchères en ligne, la destinée m’attira irrésistiblement vers un décime de l’an 8. Pourquoi mon regard fut-il comme ensorcelé par cette monnaie plutôt qu’une autre ? Quoi qu’il en soit, je fus intrigué par une ombre que je distinguais sur la photo présentée. En observant de plus près je découvrais que cette pièce cachait un fantôme (*) .

A ce stade de ma sinistre aventure, j’aurai dû prendre garde car tous les amateurs de fantastique et de mystérieux savent que prendre un fantôme en photo relève du miracle …

Envouté par cette mystérieuse apparition, je tentais ma chance en enchérissant et, par je ne sais quel prodige, je deviens l’heureux propriétaire de ce décime qui recélait en son sein la fantomatique image de Marianne (Celle de la première République qui allait s’éteindre quelques années plus tard).

Je reçu quelques jours plus tard une enveloppe à bulle que mon impatience me fit ouvrir sans attendre. Grave erreur de ma part, il faisait plein jour !

Et ce qui devait arriver m’arriva. A mon grand désarroi, l’enveloppe ne contenait rien. Point de fantôme ni de décime … (un fantôme n’apparait que la nuit, j’aurai dû y penser!). (Para)Normal me direz vous, quoi de plus facile pour un fantôme habitué à traverser des murailles que se jouer d’une simple enveloppe à bulles ! Bien que ne croyant pas aux fantômes, la nuit venue je vérifiai une nouvelle fois le contenu de cette enveloppe (on ne sait jamais et quoi de plus (sur)naturel pour un fantôme que d’apparaître et de disparaître à sa guise ) mais elle demeurait désespérément vide.

Retrouvant mes esprits, j’en conclu qu’une âme malhonnête avait vampirisé l’enveloppe durant son trajet (en profitant d’une nuit sombre évidemment).

Depuis cette date, je possède virtuellement un fantôme (enfin une monnaie avec un fantôme)  que je ne pourrais sans doute jamais tenir entre mes mains.

Fantôme sur un décime de l'an 8

Fantôme sur un décime de l’an 8

Amis numismates et internautes, Si vous retrouvez mon fantôme, prévenez-moi, il est un peu de ma famille, enfin de la famille de mes décimes.

(*) En numismatique, un fantôme est l’apparition en creux ou en relief de la gravure de l’autre face. Il est causé soit par des coins choqués l’un contre l’autre au cours d’une frappe réalisée sans flan, soit par une frappe trop puissante, soit par l’élasticité du métal (entre autres causes).

PS : Depuis lors, un autre fantôme est entré en ma possession (toujours sur un décime car nombre de ces monnaies en recèlent).

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , ,

Laisser un commentaire

*

quinze − deux =