Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Documents d'archives, Histoire locale, Monnaies de Macon, Une monnaie une histoire » Les jetons de la Brasserie Karcher à Mâcon : La solution ! (1/2)

Les jetons de la Brasserie Karcher à Mâcon : La solution ! (1/2)

Par gilles Marchand

Dans un article publié le 22 octobre 2023 (Le jeton de la Brasserie KARCHER à Mâcon reste un mystère ! ), j’avais lancé un appel à nos lecteurs pour recueillir des renseignements sur un mystérieux jeton émis par la Brasserie Karcher à Mâcon.
Cet appel a été fructueux puisqu’il a permis de progresser dans la connaissance de cette brasserie mâconnaise et de ses jetons (merci à Jérôme et à Luc).

Cette brasserie était, en 1864, une des plus importantes fabriques de bière du département. Il existait alors 16 brasseries en Saône et Loire qui employaient une centaine d’ouvriers et produisaient 43.440 hectolitres de bière forte. Deux d’entre elles étaient installées à Mâcon (Les brasseries Karcher et Berthillier) ; trois à Chalon et Charolles, 2 à Digoin et une à Autun, Couches, Montcenis, Chagny, Château-Renaud et Tournus.

La Brasserie Karcher était installée au 17 de la Rue Saint Brice (actuellement rue Victor Hugo) à Mâcon. Elle était dirigée par Henri Louis Werner Karcher, né le 1er janvier 1821 à Sarre-Union dans le Bas Rhin.

Il était le fils ainé de Jacques et Catherine Karcher (il avait une sœur plus âgée que lui), ce qui explique la mention Brasserie Karcher fils ainé sur le jeton.

Après consultation des archives départementales de Saône et Loire, il apparait qu’Henri Karcher avait repris une petite brasserie préexistant à la même adresse en 1862 et développa alors cette entreprise qui disposait, jusqu’en 1868 de 4 chaudières d’une contenance totale de 198 hectolitres. Elle fabriquait à son apogée 30.000 hectolitres de bière par an.

Henri Karcher s’associa en 1868 à Philippe Zix et la brasserie devint alors la Brasserie Karcher et Zix. La brasserie fit faillite en 1876[1].

A la vue de ces éléments, il est donc possible de dater la frappe de ce jeton de la Brasserie Karcher fils ainé entre les années 1862 et 1868.


[1] Cette faillite fut clôturée pour insuffisance d’actif en 1877 mais la procédure fut réouverte en 1904 à la demande d’Henri Karcher qui, étant revenu à meilleure fortune, mettait un point d’honneur à rembourser intégralement tous ses créanciers et obtenir sa réhabilitation.

Le fils d’Henri Karcher, lui aussi prénommé Henri, fonda à Paris (105 rue de Bagnolet) en 1891 la brasserie Karcher qui devint la plus importante brasserie parisienne en 1900. Il fut maire du 20ème arrondissement de Paris de 1914 à 1933.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Documents d'archives, Histoire locale, Monnaies de Macon, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

sept + huit =