Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Documents d'archives, Médailles, Une monnaie une histoire » Alexandre Morlon et la plaquette “Chars d’assaut” de 1940. (partie 2/2)

Alexandre Morlon et la plaquette “Chars d’assaut” de 1940. (partie 2/2)

par gilles Marchand

… suite de l’article publié le 5 novembre 2023.

La commande initiale fut modifiée le 27 octobre 1938 par le Ministère de la Guerre qui demandait que l’avers de cette médaille soit consacré au général Estienne, considéré comme le créateur des chars français. Visionnaire, le général Estienne avait prédit dès les premières années de la Grande Guerre (1914-1918) que la victoire reviendrait à celui qui parviendrait à placer un canon de 75 dans une voiture capable de se mouvoir en tout terrain. Il avait consacré toute son énergie et sa force de persuasion à la création et au développement de l’arme blindée.

Pour la médaille “Général Estienne”, Alexandre Morlon place la gravure de ses chars de combat sur le revers avec un tankiste en premier plan et complète sa composition avec, en légende de fond, la phrase prononcée par le maréchal Pétain à la fin de la première guerre mondiale : “Équipages des chars, vous avez bien mérité de la Patrie”. Cette médaille sera commercialisée par la Monnaie le 25 mai 1939.

Par la suite, la Monnaie demande à Alexandre Morlon d’adapter son travail pour la réalisation d’une plaquette “Chars d’assaut”. Pour cette plaquette, Alexandre Morlon remplace le tankiste par l’allégorie de la Victoire survolant les chars dans leur assaut, reprenant ainsi tout en la modernisant, la scénographie de sa médaille “Les Tanks” de 1918. La légende “les chars avant-garde de la victoire” se voulait rassurante sur la supériorité de l’arme blindée française.

Alexandre Morlon livrera les galvanos de cette plaquette en février 1940. Elle sera frappée et mise en vente dès le mois de mars 1940 ; la France était alors en guerre contre l’Allemagne et attendait l’ennemi à sa frontière. Deux mois après sa mise en vente, les combats débutèrent avec l’invasion de la Belgique et de la France.

En 1940, si les chars français se sont révélés supérieurs à leurs homologues allemands, leur mauvaise utilisation et la suprématie de l’aviation allemande au cours de la bataille de France (mai et juin 1940) allaient effacer cet avantage.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Documents d'archives, Médailles, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

17 + 10 =