Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Divers, Documents d'archives, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire » Les monnaies de la nécropole gallo-romaine des Cordiers à Mâcon (partie 4/4)

Les monnaies de la nécropole gallo-romaine des Cordiers à Mâcon (partie 4/4)

Extrait de l’ouvrage publié par le Groupement Archéologique du Mâconnais en 1990 : « La nécropole gallo-romaine des Cordiers à Mâcon ». (suite des articles publiés les 5 mars 2023 https://www.numismatique-en-maconnais.fr/2023/03/les-monnaies-de-la-necropole-gallo-romaine-des-cordiers-a-macon-partie-1/ , 2 avril 2023 https://www.numismatique-en-maconnais.fr/2023/04/les-monnaies-de-la-necropole-gallo-romaine-des-cordiers-a-macon-partie-2/ et 30 avril 2023 https://www.numismatique-en-maconnais.fr/2023/04/les-monnaies-de-la-necropole-gallo-romaine-des-cordiers-a-macon-partie-3/)

Commentaires (Étude par Jacques Grelu des monnaies retrouvées sur le site de la nécropole gallo-romaine des Cordiers – suite et fin) :

Nous avons pu identifier la quasi-totalité des monnaies, mais seulement quatre avec la précision de l’année. En effet, il faut, pour y parvenir, disposer de légendes intactes des titulatures impériales – modifiées chaque année – L’objet étudié doit donc être parfaitement lisible sur les tronçons de légendes où se situent les décomptes annuels de titres divers.

La répartition temporelle du matériel s’étend assez régulièrement du début de notre ère jusqu’au règne de l`Empereur Hadrien, représenté par 2 monnaies (l’une d’Hadrien, la seconde de l’Impératrice Sabine). Les monnaies recueillies ont donc été fabriquées sur un laps de temps de 130 années environ, soit une moyenne de 2 par décennie. Il n’y a pas de clocher très marque, sauf une très légère dominante sous Domitien.

À cette époque, le monnayage du bronze était largement fabriqué à Rome sous le contrôle du Senat (d’où la présence des lettres immuables SC au revers). Le dépôt de Mâcon paraît renfermer au moins 2 monnaies de fabrication provinciale, de l’atelier de Lyon (As de l’autel de Lyon, évidemment, et As n° 5 de Néron).

Numéro sur la plancheLocalisationType de MonnaieDESCRIPTIONDatation
5  Z.IV 64  AS  IMP – NERO – CAESAR – AUG. P. MAX – TR. POT. PP. Effigie à gauche de Néron Revers : victoire à gauche portant un bouclier S P Q R – S CLyon 54 – 68  

La monnaie fausse n° 10 est une imitation des séries posthumes frappées en abondance par Tibère pour honorer ses ancêtres (Auguste, Agrippa et bien d`autres grands personnages).

Les faux d’époque sont courants pendant tout l’Empire. Leur étude est tout à fait intéressante car leur origine varie beaucoup ; outre les faux « privés » destinés à tromper l’État, de nombreuses monnaies non officielles ont pu circuler :

– Frappes de l’Armée du Rhin, certainement destinées à abonder un monnayage officiel insuffisant (nombreuses surfrappes tibériennes de numéraires totalement uses, pour recyclage, ou émissions grossières de sesterces par exemple sous Maximin Thrace) ;

– Imitations plus ou moins habiles de peuples non soumis à Rome, comme en Germanie ;

– Frappes régionales de cités temporairement coupées du pouvoir central, lors d’invasion ou de troubles politiques (célèbres régionales des IIIe et IVe siècles présentes partout).

– La monnaie n° 10 n’entre dans aucune de ces rubriques. Les faussaires de l`époque travaillaient d’ailleurs mieux, par copie assez fidèle obtenue en surmoulage. Notre exemplaire est un travail grossier d’imitation, entaché d’erreurs de légendes. Il ne devait guère abuser les vivants, d’où son utilisation en offrande…

Jacques GRELU

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Divers, Documents d'archives, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

onze − deux =