Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes » Approche typologique du monnayage mérovingien frappé à Mâcon entre 450 et 768 – partie 9

Approche typologique du monnayage mérovingien frappé à Mâcon entre 450 et 768 – partie 9

par Oleg

Monnayage d’or d’un monétaire non identifiable pour Mâcon ???

type au monogramme sur le revers

Fond Bibliothèque Nationale de France – notice btv1b104567738 – (1gr26)

a/ légende à 8 heures illisible, peut-être +MATSCONEFET ?, au centre un personnage en buste drapé tourné à droite.

r/ un monogramme centré sur une M dont le jambage central est cruciforme et qui semble correspondre à MATACONE FET, ou alors il s’agit d’un nom de monétaire inconnu encore, à l’exergue sous la croix un globe.

Cet exemplaire que certains attribuent à Mâcon me laisse quelque peu sceptique, et cette attribution n’est pas certaine, pour la confirmer il serait nécessaire d’avoir une légende d’avers parfaitement lisible, et d’autre part il pose plus de questions qu’il ne donne de réponses.

On peut d’abord se questionner sur l’usage d’un coin d’avers qui présente des traces évidentes d’une corrosion importante qui donne l’aspect granulé à la surface du champ et qui a oblitéré les lettres de la légende, alors que le coin de revers semble neuf.

L’usage simultané de ses deux coins parait presque anachronique au regard de leur style iconographique si différent, ancien, dans le sens très classique, pour l’avers et résolument moderne avec son monogramme pour le revers.

Si l’avers est assez conforme dans sa présentation à ce que l’on connait de certain pour cet atelier, ce monogramme détonne avec les revers connus jusqu’alors pour le monnayage mérovingien de Mâcon.

De fait, j’aurais tendance à émettre l’hypothèse que ; cette monnaie est le reflet d’une frappe mérovingienne tardive, de la première moitié du VIIIè siècle, car on se rapproche du monnayage carolingien par l’usage et le style du monogramme, mais frappe exécutée dans une certaine urgence, reflétée par l’usage d’un coin plus ancien et fortement piqué par la rouille, que l’on a pas pris le temps de regraver sur un fer neuf.

Quant à l’attribution certaine à l’atelier de Mâcon, elle reste à confirmer…

à suivre…

source :

fond BNF

.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes · Mots-Clés: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

10 − 2 =