Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Documents d'archives, Histoire locale, Médailles, Questions - Reponses » L’Exposition universelle de Mâcon en 1903.

L’Exposition universelle de Mâcon en 1903.

par gilles Marchand

Dans un article publié en janvier 2015, j’avais parlé d’une médaille relative à une exposition universelle qui se serait tenue à Mâcon en 1903. (voir “Une exposition universelle à Mâcon ?“)

De récentes informations ont relancé cette question et m’ont permis de remonter le fil de l’histoire dans les archives mâconnaises pour connaitre la génèse de cette exposition universelle qui avait donné lieu à la frappe de cette médaille …

Tout commença par le choix de Mâcon par l’union des sociétés de tir de France pour organiser la 3ème fête annuelle de tir (cette compétition internationale s’est déroulée à Mâcon du 25 juillet au 10 août 1903).

Dès l’annonce de la programmation de cette rencontre sportive, un certain Auguste Breysse, écrit à Joseph Laneyrie, Maire de Mâcon, pour proposer de profiter du déplacement attendu d’un public nombreux afin d’organiser concomitamment une exposition internationale dont la durée s’étalerait sur les mois de juillet, août et septembre 1903.

Redoutant une possible tentative d’escroquerie, la mairie fit procéder à une enquête sur le sérieux de cette proposition et la moralité de ce M Breysse, soi-disant entrepreneur d’exposition (sic) domicilié à l’hôtel des sociétés savantes à Paris.

En l’absence d’avis défavorable, un premier contrat fut établi en mai 1903, stipulant les obligations et droits de M Breysse. Ce document fait mention, non plus d’une exposition internationale mais d’une exposition universelle des sciences, commerce, industrie et beaux-arts et précise qu’elle se tiendra sur la place d’armes (actuel Square de la Paix) à Mâcon. Si l’organisation de l’exposition universelle des sciences, commerce et industrie relevait de la responsabilité d’Auguste Breysse, la municipalité s’était réservé l’organisation de l’exposition des Beaux-Arts et d’art rétrospectif. Les deux expositions ont donc été dissociées mais ont eu lieu toutes deux sur même la place d’armes qui a été partagée pour l’occasion.

M Breysse réalisa à ses frais la construction des pavillons pour les exposants de l’exposition universelle et pour l’exposition des beaux-arts ainsi que les travaux de clôture de la place d’armes avec des entrées séparées pour les deux expositions (Universelle et Beaux-arts). Il avait l’obligation de remettre la place en état telle qu’elle l’était avant la construction de l’exposition.

Les archives relatent que les participants devaient s’acquitter d’un droit de 80 francs pour un emplacement de 1 mètre sur table et de 150 francs pour 1 mètre de vitrine.

L’exposition Universelle de Mâcon, qui devait débuter le 14 juillet, commença le 6 août et dès la fin du mois, Auguste Breysse se désista de la direction de l’exposition universelle et céda cette responsabilité à un dénommé Vaucher. Elle s’est clôturée le 1er octobre 1903.

S’agissant d’une exposition confiée à un entrepreneur privé, les archives municipales (cote 1 J 38) ne contiennent que peu d’informations sur son déroulement et restent muettes sur la frappe de la médaille à l’origine de mon premier article.

Cette médaille, destinée aux exposants primés, est donc un document d’archives qui nous rappelle les grands moments de la vie de nos concitoyens au début du XXème siècle.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Documents d'archives, Histoire locale, Médailles, Questions - Reponses · Mots-Clés: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

vingt + un =