Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Documents d'archives, Exposition "Alexandre Morlon", Leçons de numismatique, Médailles, Une monnaie une histoire » La Jeanne d’Arc d’Alexandre Morlon : une médaille banale (2/2) ?

La Jeanne d’Arc d’Alexandre Morlon : une médaille banale (2/2) ?

paar gilles Marchand

Suite de l’article “La Jeanne d’Arc d’Alexandre Morlon : une médaille banale (1/2) ?“.

Si la médaille Jeanne d’Arc éditée en 1921 par la Monnaie de Paris reprend les codes stylistiques d’avant la première guerre mondiale, qu’a-t-elle de particulier pour dire qu’elle est loin d’être banale ?

En tout premier lieu, elle est représentée de face (pour sa Jeanne d’Arc, Alexandre Morlon semble avoir retenu comme modèle une gravure d’Albert Lynch datant de 1903). Même si ce n’était pas une innovation pour l’époque (il existait déjà en effet quelques médailles présentées ainsi), il s’agissait pour Alexandre Morlon d’un changement radical qui préfigurait déjà ses médailles de style art-déco “Fleurs et fruits”, “la Pomme”, “l’Art”, “le Vin”, et “Abondance” qui seront éditées en 1930 par la Monnaie de Paris. Cette innovation n’est d’ailleurs pas sans inconvénients pour les collectionneurs avec le nez proéminent non protégé par le listel et sujet aux frottements !

Par ailleurs, il faut savoir que pour son projet initial, Alexandre Morlon n’avait pas opté pour une médaille ronde mais pour une plaquette octogonale (9,7 centimètres de hauteur sur 10 centimètres de largeur pour la maquette du projet). Cette forme octogonale a, par la suite, été utilisée à de nombreuses reprises par Turin et Morlon pour leurs médailles de style Art-déco autour des années 1930.

Pour la petite histoire de cette médaille, à cause du manque de place sur le modèle octogonal, la devise “Jhesus Maria” avait été gravée sur l’armure alors qu’elle aurait dû figurer sur l’étendard, engendrant ainsi une inexactitude historique. La légende “Jehanne” sur la bannière, qui n’apparaissait pas sur la maquette originale à été ajoutée sur la médaille finale.

Avec la représentation de face de Jeanne d’Arc, et la forme octogonale voulue initialement par Alexandre Morlon et qu’il adoptera par la suite pour de nombreuses plaquettes de style Art-déco, cette médaille marque donc un véritable tournant dans sa carrière de médailleur

La “Jeanne d’Arc” d’Alexandre Morlon est donc loin d’être une médaille banale puisqu’elle initie le basculement de son auteur vers vers un style plus personnel et l’art-déco dans son activité de médailleur dès le début des années 1920 . Les quelques médailles d’Alexandre Morlon présentées ci-après et réalisées entre 1921 et 1930 démontrent cette évolution.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Documents d'archives, Exposition "Alexandre Morlon", Leçons de numismatique, Médailles, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

16 − neuf =