Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Une monnaie une histoire » De l’origine des pliures et autres dommages sur les monnaies d’or

De l’origine des pliures et autres dommages sur les monnaies d’or

Par Oleg

Il est extrêmement fréquent de rencontrer, au grand dam des collectionneurs, des monnaies d’or présentant une trace de pli double puisque l’on a détordu la pièce après la pliure première, voir une cassure et donc un manque. La légende populaire veut qu’il s’agisse là d’un vieil usage, que de tordre une pièce, pour permettre à une personne non équipée d’un trébuchet de vérifier l’authenticité métallique de la monnaie.

Mâcon 1394 écu d’or Charles VI, avec pliures (3gr91, coll. de l’auteur)

Il m’a fallu beaucoup de temps et de la chance pour comprendre l’origine de ces « dommages ». Car en fait, on est loin de la légende, et la vérité est beaucoup simple, quand on a les éléments qui en permettent la compréhension.

Juin 2011, vente de la seconde partie de la « Collection d’un amateur Bourguignon », le lot 597 est un écu d’or de Mâcon frappé en 1389, présentant sur l’avers à 15 heures une cassure et une rayure contigüe du bord résiduel vers le centre de la pièce.

mâcon_1389_charlesVI_écu-ReGNAT_3g77_ogn-2011-597-5081_anc-coll-jcdM10

Mâcon 1389 écu d’or Charles VI, ébréché et rayé (3gr77, CAB 2011 lot 597)

Je me suis longtemps demandé comment cela était arrivé, et malgré mon étude sur les écus d’or de Mâcon au nom de Charles VI, c’est pourtant ce seul exemplaire qui a éclairé ma lanterne. Tout est lié à la fabrication de ces pièces. L’or est un métal très ductile par nature, les monnaies du moyen-âge, de grand module et frappées sur des flans de très faible épaisseur, sont ainsi très sensibles aux contraintes. La première est la frappe, le personnel qui en est chargé n’est pas un gringalet et cogne fort pour que le motif des coins impressionne le flan encore vierge, du premier coup si possible, pour éviter les trèflages (double frappe décalée) puisque ces émissions de prestige faite de métal de haute valeur sont contrôlées de très près par la Chambre des Comptes, tant au niveau du titre, que du poids mais aussi de la qualité de production (gravure et frappe).

Mâcon 1385 écu d’or Charles VI, revers tréflé (4gr05, archives Tomas Numismatics)

Lorsque tout se passait bien, un effet de levier de l’ongle du doigt suffisait à dégager la monnaie du coin de face (= coin fixe, gravé de l’avers de la monnaie). Mais, il n’était pas rare qu’au regard de la force nécessaire à la frappe une monnaie reste prise dans ce coin. Il fallait alors la dégager mécaniquement pour pouvoir poser le flan suivant. L’ouvrier utilisait ainsi un objet fin et pointu qu’il glissait sous le bord de la monnaie pour faire levier et soulever la monnaie, de là, plusieurs issues potentielles se présentait pour cette monnaie prise ; soit elle se dégageait facilement sans dommage, soit elle se pliait sous la pression avant de sortir, d’où les doubles pliures, soit elle se brisait partiellement, sans oublier le risque de rayer l’avers avec l’outil. On retrouve ainsi des exemplaires qui peuvent aussi cumuler ces dommages. Le risque de rayures était également, tout aussi grand pour le coin lui-même, et l’on en retrouve quelques fois trace en relief sur certains exemplaires.

Mâcon 1389 écu d’or Charles VI, frappé avec un coin rayé (Auréo & Calico auction341 lot 1741)

Nous sommes loin de la vérification manuelle de l’aloi des monnaies, mais les légendes sont persistantes, c’est aussi ce qui leur donne ce charme quelque peu désuet.

Sources :

Fond de l’auteur

Vente aux Enchères OGN Numismatique (Pierre Crinon) juin 2011 Collection d’un Amateur Bourguignon 2è partie

Thomasnumismatics.com

Auréo & Calico auction341

.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

quatre × cinq =