Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Histoire locale, Tresors et decouvertes » Le trésor de Curtil sous Burnand

Le trésor de Curtil sous Burnand

Ce trésor a été découvert lors des travaux de construction de la ligne de TGV en 1979. Il comprend 84 antoniniens. La Ville de Mâcon a fait l’acquisition de 56 de ces monnaies.
Au IIIe s., son propriétaire a caché l’ensemble du trésor, sans doute pour éviter vols ou pillages. À cette période la région est instable et parcourue par de nombreux raids barbares. Il est ainsi resté enfoui jusqu’à sa découverte au XXe s.
Ce trésor était composé exclusivement d’antoniniens, rassemblés sur près de 22 ans et illustrant par leurs portraits à l’avers, une succession d’empereurs romains. Les monnaies les plus anciennes datent de Gordien III (238-244), puis de Philippe I et II (244-249), Trajan Dèce (249-251), Trebonien Galle (251-253), Valérien (253-260) et enfin Gallien (253-268).

Antoninien de Gordien III (photo Benoît Mahuet, Musées de Mâcon)

Antoninien de Gordien III (238-244)

Antoninien de Gallien (photo Benoît Mahuet, Musées de Mâcon)

Antoninien de Gallien (253-268)

Au départ, le type des monnaies est proche de l’antoninien de Caracalla, mais il y a ensuite dépréciation. On remarque que le possesseur du trésor a accumulé les pièces ayant la plus forte valeur métallique.
La datation du trésor peut être précisée. Gallien débutant son règne avec une victoire militaire contre les Germains, a fait inscrire le titre (GERMANICVS) renouvelé pour la 5e fois sur la monnaie, soit 258. On ne trouve en effet que des monnaies du début du règne de Gallien, avant la crise de 259, les invasions en Orient et en Occident et la capture de Valérien par les Perses en 260.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Histoire locale, Tresors et decouvertes

Laisser un commentaire

*

quinze − 8 =