Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Médailles » Emile Picard : Une médaille d’Alexandre Morlon datée de 1939

Emile Picard : Une médaille d’Alexandre Morlon datée de 1939

Par Gilles MARCHAND

Alexandre Morlon a réalisé, tout au long de sa carrière, de nombreux portraits d’hommes, célèbres pour certains, tombés dans l’anonymat pour d’autres. Il a ainsi immortalisé de nombreux scientifiques et médecins, le corps médical étant, à l’époque, le principal mécène de cet art avec l’administration de la Monnaie.

En 1939, ce médailleur mâconnais réalisa une médaille à l’effigie d’Emile Picard.

Emile Picard (MdP - Bronze - 86 mm)

Emile Picard (MdP – Bronze – 86 mm)

Peu de personnes connaissent cet homme. Aussi, pour en savoir plus sur Emile Picard, il faut se pencher sur Wikipédia qui nous apporte ces informations :

Charles Émile Picard, né le 24 juillet 1856 à Paris et mort le 11 décembre 1941 à Paris, est un mathématicien français, spécialiste de l’analyse mathématique. Il a laissé son nom à une méthode itérative de résolution des équations intégrales.

Fils d’un directeur de fabrique de soie à Vauxbuin, près de Soissons, ayant un magasin à Paris rue du Faubourg-Saint-Denis, il fait ses études classiques au lycée de Vanves de 1864 à 1868, puis au lycée Napoléon de 1868 à 1874. Il perd son père durant son année de rhétorique (première) en 1872 suite au siège de Paris. Il obtient cette année-là le baccalauréat ès lettres puis l’année suivante le baccalauréat ès sciences.

Émile Picard devant l'Académie française, photo Meurisse, 1926

Émile Picard devant l’Académie française, photo Meurisse, 1926

Il suit ensuite les cours de mathématiques spéciales et est reçu deuxième au concours d’entrée de l’École polytechnique et premier à celui de l’École normale supérieure en 1874. Après quelques tergiversations, il opte pour cette dernière. Étudiant à la faculté des sciences de Paris, il y obtient les licences ès sciences mathématiques et ès sciences physiques puis le doctorat ès sciences mathématiques avec une première thèse sur l’application de la théorie des complexes linéaires à l’étude des surfaces et courbes gauches soutenu en 1877 alors qu’il n’a pas 21 ans.

La même année il est premier lauréat du concours d’agrégation de mathématiques. Il devient ainsi agrégé-préparateur durant un an (1877-1878) à l’École normale supérieure puis en 1878 chargé de conférences à la faculté des sciences de Paris. Il est ensuite chargé du cours de calcul différentiel et intégral à la faculté des sciences de Toulouse (1879-1881).

En octobre 1885, il est chargé à la faculté des sciences de Paris du cours de la chaire de calcul différentiel à la suite de la mort de Jean-Claude Bouquet, et en devient le titulaire en août de l’année suivante lorsqu’il atteint l’âge légal de 30 ans. En 1897 il prend celle d’analyse supérieure et d’algèbre supérieure à la retraite de son beau-père, chaire qu’il occupe 34 ans jusqu’à sa mise à la retraite en 1931. Il exerce aussi à l’École centrale des arts et manufactures, de janvier 1895 à mars 1937, formant à la mécanique plus de dix mille ingénieurs, et de 1883 à 1885 à l’École normale supérieure en tant que chargé de conférences de mécanique et d’astronomie.

Émile Picard se fait rapidement un nom dans le cercle des mathématiciens, prouvant un théorème difficile qui porte son nom. Ce travail sur les singularités des fonctions holomorphes, complété plus tard par Gaston Julia, lui vaut une première nomination pour devenir membre de l’Académie des sciences, élection reportée en 1889 en raison de son jeune âge. Il fut secrétaire perpétuel de cette académie de 1917 jusqu’à sa mort en 1941.”

L’art de la médaille présente cet avantage, pour qui est un peu curieux, de faire découvrir des personnages inconnus du grand public. Les portraits réalisés par Alexandre Morlon sont autant d’hommages rendus à ces hommes.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Emile_Picard

A voir aussi : http://www.institut-de-france.fr/

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Médailles · Mots-Clés: , , ,

Laisser un commentaire

*

12 − six =