Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Documents d'archives, Histoire locale, Technique et metaux, Une monnaie une histoire » Fausse-monnaie à La Chapelle de Guinchay (Saône-et-Loire) 2/2

Fausse-monnaie à La Chapelle de Guinchay (Saône-et-Loire) 2/2

par gilles Marchand

Dans l’article paru le 26 juin 2022 (https://www.numismatique-en-maconnais.fr/2022/06/fausse-monnaie-a-la-chapelle-de-guinchay-saone-et-loire-1-2/), j’ai indiqué que Jean-Baptiste Richard, suspecté de faux monnayage, n’en était pas à son coup d’essai lorsqu’il avait été arrêté en janvier 1887.

L’enquête menée par la gendarmerie a permis en effet de découvrir qu’en novembre ou en décembre 1886, ce dernier accompagné d’un complice, s’était déjà rendu dans deux auberges à Saint Symphorien d’Ancelles et à La Chapelle de Guinchay (Saône et Loire) pour consommer et avaient alors réglé leurs notes à l’aide de fausses-pièces de 2 francs datées de 1868 à l’effigie de Napoléon III.

Le premier aubergiste avait conservé cette fausse-monnaie mais n’a pas pu se rappeler si elle lui avait été remise par Jean-Baptiste Richard ou par son complice.

L’analyse par un expert chimiste de cette pièce et des pièces de 1 franc retrouvées lors de la deuxième affaire de janvier 1887 a révélé qu’elles n’étaient point en argent mais en étain et en antimoine (métal brillant de couleur argentée dont le sulfure était employé comme cosmétique dans l’antiquité et dont la toxicité est aujourd’hui reconnue).

La composition de ces fausses-monnaies était identique à celle de couverts (4 cuillères et 9 fourchettes) retrouvés près d’une auberge où Richard et son complice s’étaient rendus. Cette découverte ne fut cependant pas suffisante pour établir que les deux compères étaient eux-mêmes à l’origine de la fabrication de ces pièces. En effet, aucun moule ou matrice ne fut retrouvé pour étayer cette hypothèse.

La suite de l’enquête a aussi permis de découvrir que l’abondance de neige de l’hiver 1886-1887 avait empêché Jean-Baptiste Richard d’exercer son activité de contrebandier à la frontière Suisse (18 condamnations à son actif !) et que c’était pour cette raison qu’il était venu sévir dans le Mâconnais.

***********

C’est avec cet article que se termine la saison. En attendant de nous retrouver en septembre, nous vous souhaitons de bonnes vacances d’été. À bientôt sur www.numismatique-en-maconnais.fr !

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Documents d'archives, Histoire locale, Technique et metaux, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

seize − onze =