Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Histoire locale, Monnaies de Cluny » Les monnaies de Cluny (12ème-13ème siècle) – 1ere Partie

Les monnaies de Cluny (12ème-13ème siècle) – 1ere Partie

par JCD

Le droit monétaire et son exercice

En 1019 le duc d’Aquitaine Guillaume avait confié aux Clunisiens la frappe de ses monnaies poitevines dans l’atelier de Niort ; sa veuve en fit autant en 1039 pour l’atelier de Saint-Jean d’Angély.

En 1058, Etienne IX donne à l’abbé Hugues de Cluny le droit de battre monnaie où et quand il lui conviendra. L’exercice de ce droit commença d’abord, dans les années 1080, au prieuré de Souvigny, avec la frappe de deniers montrant le buste de Saint Mayeul, puis, à partir de 1096, à Saint-Martial de Limoges, avec des « barbarins », deniers au buste de Saint Martial.

Le diplôme papal est confirmé en 1120  et encore en 1204.

Les premières mentions d’espèces frappées à l’abbaye de Cluny n’apparaissent qu’en 1123, donc après la confirmation de 1120 : confronté à la chute des donations et à la monétarisation rapide de l’économie, l’abbé ne pouvait alors plus négliger le seigneuriage (profit procuré par la différence entre le coût du métal et la valeur d’émission des pièces). Des frappes auront lieu,  épisodiquement, jusqu’au 13° siècle.

Carte Postale datant de 1910

Entrée de Saint Louis à Cluny (Carte Postale – Coll. Privée)

.

Le démarrage d’un atelier royal à Mâcon, après l’achat du comté par Louis IX en 1239,  sonna le glas de la monnaie de Cluny.

.

.

.

.

.

Les fabrications

L’argent était alors le seul métal monnayé, en deniers et, au besoin, en oboles (demi-deniers).

Par leur poids et leur aloi, les deniers de Cluny valaient beaucoup plus que les deniers royaux, parisis et tournois. Mais, de ce fait, ils étaient recherchés par les changeurs pour les revendre comme métal à d’autres ateliers monétaires. De plus, leur utilisation dans les transactions courantes était limitée à Cluny et aux comtés voisins. Cela explique que l’abbaye n’ait sans doute pas tiré grand bénéfice de sa monnaie.

Le seul trésor contenant un nombre significatif de monnaies de Cluny a été mis au jour en Galice, sur un chemin de St-Jacques de Compostelle. Sur un total d’environ 500 pièces, il y avait quelque 150 deniers et 2 oboles de Cluny. Ce pécule appartenait sans aucun doute à quelqu’un qui était passé par Cluny : pèlerin, ouvrier itinérant ayant travaillé à Cluny sur le chantier de la grande église… ?

(à suivre …)

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Histoire locale, Monnaies de Cluny · Mots-Clés: , , , , ,

Laisser un commentaire

*

20 − 12 =