Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Histoire locale, Monnaies de Cuisery, Questions - Reponses » Un blanc aux armes de Duc de Bourgogne Jean-sans-Peur, et deux questions …

Un blanc aux armes de Duc de Bourgogne Jean-sans-Peur, et deux questions …

Par Oleg

Si pour le XVème siècle, les ateliers monétaires royaux et bourguignons, sont connus depuis longtemps, pour ces derniers, les marques distinctives peuvent parfois varier d’une émission à l’autre, ou d’un type monétaire à l’autre, malgré des règles établies. De plus, le fait que certaines officines frontalières aux deux domaines ont changé de main plusieurs fois, ne facilite pas les attributions numismatiques.

Ainsi, la monnaie présentée ci-après pose deux questions quant à ses origines :

1/  Qui a fait frapper cette monnaie, et pour qui ? Jean-sans-Peur ou le Roi Charles VI en règlement de sa dette envers le Duc ?

2/  Dans quel atelier a eu lieu sa production ?

Descriptif :

Blanc aux armes du Duc de Bourgogne Jean sans peur 1404-1419 (Coll Oleg)

métal : billon
titre : ?/00
diamètre : 26,7 mm au plus grand
poids : 2,97 g
atelier : ?
date : 1404-1419
émission : ?
tirage : ?
émetteur : Jean-sans-Peur ou Charles VI ?

 

.

Avers : écu de Bourgogne dans un grènetis, légende à 12 h ponctuée par 2 trèfles superposés, H et N onciaux.

(iohanes dux burgundie : Jean duc de Bourgogne)

Point secret sous la 3ème lettre du 2ème mot (à la pointe de l’écu), soit, sous le X de DVX, et, croissant 18ème sous le I de BVRGVNDIE

Revers : croix patée cantonnée de 2 lis en 1 et 4 et de 2 lions en 2 et 3 dans un grènetis, légende à 12h ponctuée par 2 croissants superposés, N et M onciaux.

(sit nomen domini benedictum : le nom du seigneur est béni)

Annelet secret sous la 3ème lettre du 2ème mot, soit, sous le M de NOME.

Commentaire au sujet de l’exemplaire : monnaie provenant de la collection Hubert COMTE* qui présente une frappe légèrement décentrée, sur un flan irrégulier et un peu court, mais les reliefs sont bien venus, à l’avers comme au revers. L’ensemble arbore malgré tout, un travail de gravure plutôt frustre ; à l’avers les quartiers 1 et 3 de l’écu de bourgogne ne sont pas alignés, et, au revers, les lions sont juste stylisés.

Pour la quasi-totalité des ateliers du Duc de Bourgogne, les points secrets sont connus. Malgré tout, dans le cas présent, nous ne pouvons pas éliminer la plus grande partie des cités ayant produit pour le compte de Jean-sans-Peur, car la position des points secrets, sur les monnaies d’un atelier du duché de bourgogne, peut être très fluctuante.

Principaux ateliers du duché, susceptibles d’avoir produit ce type, et position normale de leur point secret :
(Classés par ordre d’importance, cette liste ne tient compte que des renseignements que j’ai pu glaner au fil de mes recherches sur la toile. Elle ne se veut donc pas exhaustive)

a/ Auxonne (Côte-d’Or), point sous la 1ère lettre du 1er mot de chaque légende

b/ Saint Laurent-lès-Chalon (Saône-et-Loire), point sous la 1ère lettre du 2ème mot de chaque légende

c/ Chaussin (Jura), point sous la 3ème lettre du 1er mot de chaque légende

d/ Cuisery (Saône-et-Loire), je ne connais pas la position désignée des points secrets pour cet atelier à la frappe confidentielle. Peut-être que l’information figure dans l’ouvrage de Françoise DUMAS-DUBOURG, Le Monnayage des Ducs de Bourgogne, mais je ne le possède pas.

e/ Atelier non identifié ici portant pour marque distinctive le point ou l’annelet sous la 3ème lettre du 2ème mot de chaque légende.

Nous savons que le Roi Charles VI céda au Duc, au titre de dédommagement, plusieurs cités dont celles de Chalon-sur-Saône et Mâcon ainsi que leur atelier, mais que le Duc, s’il avait le droit d’y battre monnaie, s’est vu imposer par le Roi, de produire la monnaie royale de type blanc-guénar dans ces deux villes, est-il possible que le Duc soit passé outre la volonté du Roi, et ait frappé ici en son propre nom ?

Cette monnaie est-elle une frappe de Cuisery, Mâcon, Chalon-sur-Saône, ou autre cité, produite  par et pour le Duc Jean, mais alors, que signifie ce croissant 18ème à l’avers ? Est-ce le distinctif d’un graveur, d’un directeur d’atelier, ou d’une émission particulière?

Ou alors, s’agit-il d’une frappe de remboursement du Roi Charles VI pour le compte du Duc Jean, réalisée dans un atelier Royal, mais lequel ? Le croissant 18ème à l’avers désignerait-il alors l’atelier royal de Paris, et les points sous la 3ème lettre du 2ème mot de chaque légende seraient alors la marque du Duc pour ce même atelier ?

Ou s’agit-il enfin d’un autre atelier auquel je n’aurais pas envisagé d’attribuer ce morceau d’histoire ?

Je ne possède pas de documentation sur ce sujet très complexe, aussi l’examen de cette monnaie n’exclut aucune autre hypothèse, que je n’aurais soulevée ici, et laisse libre champ à toutes vos réponses, qui me permettront enfin d’attribuer avec précision cet exemplaire à un atelier et à son émetteur.

Je remercie par avance, ici, toutes vos contributions, et vous rappelle qu’il n’en existe pas de modestes, n’hésitez pas, donc, à transmettre la moindre information. (réponse sur contact@club-numismatique-macon.fr ou en commentaire à la fin de l’article)

 

A suivre …

*  Né à Chalon-sur-Saône le 20 janvier 1933 et disparu à Paris le 7 octobre 2009, Hubert COMTE a fait une brillante carrière dans le monde de l’édition. Mais il est aussi écrivain, voyageur, dessinateur, collectionneur et critique d’art… Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont de beaux livres consacrés aux outils ou à l’art.

Pour en savoir plus sur Hubert COMTE : http://hubert-comte.blogspot.com/

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Histoire locale, Monnaies de Cuisery, Questions - Reponses · Mots-Clés: , , , , ,

Une Réponse pour "Un blanc aux armes de Duc de Bourgogne Jean-sans-Peur, et deux questions …"

Laisser un commentaire

*

8 − six =