Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Histoire locale, Monnaies de Macon » Une monnaie rare frappée à Mâcon retrouvée : le « blanc aux écus accostés » au nom de Henri VI de Lancastre, roi de France et d’Angleterre. (2ème partie)

Une monnaie rare frappée à Mâcon retrouvée : le « blanc aux écus accostés » au nom de Henri VI de Lancastre, roi de France et d’Angleterre. (2ème partie)

par Oleg

Liste des différents monétaires des ateliers français ayant frappé, entre 1422 à 1453, des « angelot et salut d’or », et des « blanc et petit-blanc aux écus accostés » au nom et titre de Henri VI  roi de France :

.

Descriptif du « blanc aux écus accostés » au nom et titre de Henri VI  roi de France, frappé à Mâcon :

Blanc aux écus accostés  de Henri VI de Lancastre frappé à Mâcon (coll Oleg)

Blanc aux écus accostés de Henri VI de Lancastre frappé à Mâcon (coll Oleg)

Métal : billon  / Titre : ?/00
Diamètre : 26mm au plus grand
Masse : 2g80
Atelier : Mâcon (trèfle initial)
Tirage : ?
Année : novembre 1422 à décembre 1424, puis autres dates possibles ? **

Avers : écus accostés de France à gauche et d’Angleterre à droite surmontés du nom du roi abrégé par un tilde sur la première syllabe, le tout dans un grènetis, légende ciculaire à 12h avec un trèfle initial et ponctuée par trois points superposés, les lettres  HE de HERICVS et M de FRANCORVM sont onciales.
(au centre) HERICVS / FRANCORV: ET : AHGLIE : REX (henricvs / francorvm et anglie rex : Henri / roi de France et d’Angleterre).

Revers : croix chrétienne accostée d’un lis (pour le royaume de France) à gauche et d’un léopard (pour le royaume d’Angleterre) à droite, à l’exergue répétition du nom du roi abrégé par un tilde sur la première syllabe, le tout dans un grènetis, légende circulaire à 12h avec un trèfle initial et ponctuée par trois points superposés, les lettres HE de HERICVS et, N et M de NOMEN et DNI sont onciales.
(au centre) HERICVS / SIT : NOMEN : DNI : BENEDICTV (henricvs / sit nomen domini benedictvm : Henri / le nom du seigneur est béni).

Commentaires sur l’exemplaire : frappe plutôt bien centrée sur un flan assez large mais irrégulier, les reliefs sont bien venus à l’avers comme au revers, même si de fortes traces de corrosion les ont aujourd’hui atténués. Le style et la finesse de la gravure laissent supposer un travail de graveur plutôt expérimenté et qualifié.

A la connaissance de M. Desfretier, il s’agit du 5ème exemplaire recensé à ce jour ( 3 autres dans des collections privées, et 1 dans le médailler d’une grande université anglaise ).

.

* Pour ces ateliers, ces monnaies sont très rares, et je ne suis, pour l’instant, pas en mesure de vous proposer un visuel de la marque d’atelier, ou pas toujours en mesure d’afficher un cliché de bonne facture du différent.

 

NB : Bien que possessions anglaises, les cités de Calais et Bordeaux n’ont pas commis ces types monétaires.

** Si les dates d’ouverture données pour l’atelier de Mâcon sont 1422 à 1435, il est fort probable que, le petit atelier, n’ait frappé que par intermittence pour Henri VI, notamment entre novembre 1422 et décembre 1424, puis peut-être à d’autres périodes jusqu’à décembre 1434, mais rien n’est moins sûr. En effet, la ville a changé de mains, à maintes reprises pendant cette période trouble. Il n’a donc pu être frappé de monnaie au nom et titre de Henri VI roi de France, tant que celui-ci n’avait pas été proclamé, et si l’on considère les évènements de la région, cités plus haut, on constate qu’une bataille décisive pour le contrôle du Mâconnais s’est soldée par une victoire française le 24 septembre 1424 à La Bussière, et que, le roi de France Charles VII et le duc de Bourgogne Philippe le Bon se sont rencontrés à Mâcon pour signer un cesser le feu en décembre 1424. Il y a donc fort à parier que la région Mâconnaise était repassée aux mains du roi de France en 1424, même si les évènements de janvier 1435 impliquent que la ville soit retournée aux bourguignons au moins une fois après 1424 et ce, jusqu’à janvier 1435.
Ainsi, l’atelier monétaire de Mâcon, fonctionnant de façon sporadique entre novembre 1422 et décembre 1434, n’a pas pu produire de grandes quantités de « blanc aux écus accostés », ce qui en explique la rareté.

.

Au XIXème siècle, Félicien de Saulcy avait déjà étudié ces monnaies anglo-françaises :

L’ouvrage de F. de Saulcy  « Histoire numismatique de Henry V et Henry VI rois d’Angleterre, pendant qu’ils ont régné en France », paru en 1878, nous rapproche de la vérité quant à la possibilité de retrouver certains types monétaires anglo-français pour les ateliers cités ci-avant.

Même si depuis le XIXème siècle, des trouvailles ont été faites, certaines interrogations de l’auteur restent d’actualité ; comme par exemple l’atelier d’Arras pour lequel F. de Saulcy confie qu’il na pas retrouvé de monnaies anglo-françaises, chose que je confirme, c’est le seul atelier pour lequel j’ai été obligé de dessiner l’hypothétique différent, car l’on peut supposer qu’aucune monnaie ne porte cette marque distinctive.

Cette ville aurait-elle suivie la démarche de la cité de Tournai, qui, ne reconnaissant pas Henry VI comme roi de France légitime, avait refusé de battre monnaie en ses nom et titre ?

J’invite les lecteurs à nous fournir un visuel du losange d’Arras, si vous possédez quelque monnaie que ce soit frappée en cet atelier au nom de Henry VI, je vous remercie par avance de votre collaboration.

.

Au sujet de Mâcon, voici ce que nous dévoile F. de Saulcy pour chacune des faciales anglo- françaises :

« MONNAIES ANGLO-FRANÇAISES DE HENRY VI :

(Le 12 décembre 1422, les généraux maîtres des monnaies décidèrent que pour différent on mettrait en tête des deux légendes : … ; Â Mâcon, un trèfle ; …)

Petit blanc de 5 deniers tournois, à 5 d. de loi et de 150 au marc (pesant 1 gr. 7336). Ordonné le 4juin 1423. Le 17juin 1423,
MACON : 57. Différent : le trèfle. Cité par Poey d’Avant

Blanc de 10 deniers tournois, à 5 d. de loi et de 75 au marc (pesant 3,4673 gr.), sur le pied de monnaie 30e. Ordonné le 23 novembre 1422.
MACON : ce blanc ne m’est pas connu

Angelots d’or fin et de 105 au marc (pesant 2 gr. 4766).
Ordonnés le 24 mai 1427.
Salut d’or fin, de 63 au marc (pesant 4,1276 gr.), à 24 carats, à 1/4 de carat de remède, valant 25 sols tournois. Ordonné le 6 février 1422, et de nouveau le 4 juin 1423.
Salut d’or fin, de 70 au marc (pesant 3,7149 gr.), à 1/4 de carat de remède et valant 22 sols 6 deniers tournois. Ordonné le 6 septembre 1423.
Treizain, ou pièce de trois deniers tournois, à 3 d. de loi, et de i .50 au marc (pesant 1,7336 gr.). Créé par l’ordonnance royale du 4 juin 1423.
Denier tournois, à 1d. 12 gr. de loi, et de 225au marc (pesant 1,1577 gr.), Ordonné le 4 juin 1423.
Maille tournois, à 1 d. de loi et de 300 au marc (pesant 0,8668 gr.).
Denier tournois, à 1 d. 8 gr. de loi et de 231 au marc (pesant 1,1257 gr.). 22 juin et 9 décembre 1447.
Denier tournois, à 1 d. 6 gr. de loi et de 225 au marc (pesant 1,1577 gr.).
Denier parisis, à 1 d. 12 gr. de loi et de 180 au marc (pesant 1,4446 gr.). Sur le pied de monnaie 30°. Ordonné pour Paris le 31 mai 1423. »

Aucun commentaire de l’auteur sur ces neuf derniers types monétaires, qui n’ont certainement jamais été ni commandés, ni frappés à l’atelier de Mâcon.

Tout comme F. de Saulcy, en son temps, je n’ai trouvé à ce jour, aucune trace des ces types monétaires anglo-français pour cet atelier. Ont-ils seulement été frappés ? Et si le « petit-blanc » fût signalé par M. Poey-d’Avant, je ne peux produire que le « blanc », il faut en déduire qu’il n’a jamais été demandé à l’atelier de Mâcon de produire des monnaies d’or ou les petites divisionnaires, et que seuls les « blanc » et « petit-blanc » ont été commis.

J’adresse ici mes plus sincères remerciements à de M. J.-C. Desfretier pour ses précieuses informations.

L’ouvrage complet de F. de Saulcy intitulée « Histoire numismatique de Henry V et Henry VI rois d’Angleterre, pendant qu’ils ont régné en France » est téléchargeable gratuitement à l’adresse suivante :

http://numismativy.free.fr/telechargement/livre/N5492922_PDF_1_-1.pdf

Autres sources documentaires :
http://www.cgb.fr/indexf.html
http://www.hugon-numismatique.fr/liste_des_points_secrets_et_marques_d_ateliers_439.htm
http://guerre-de-cent-ans.wifeo.com/monnaies.php
http://www.cosmovisions.com/histBourgogne03.htm
http://cem.revues.org/index11610.html

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Histoire locale, Monnaies de Macon · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

un × 2 =