Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Billets de la Chambre de Commerce de Macon, Histoire locale, Monnaies de Macon » Les billets des Chambres de Commerce de Mâcon et de Bourg (1915-1926) – 4ème partie

Les billets des Chambres de Commerce de Mâcon et de Bourg (1915-1926) – 4ème partie

Par Gilles MARCHAND

4- De la nécessité de remplacer les coupures usagées

Octobre 1916 : Les combats à Verdun font encore rage et sont l’objet de toutes les conversations. La guerre, qui dure depuis plus de deux longues années, s’éternise.

La caserne Duhesme durant la grande guerre (coll. privée)

La caserne Duhesme durant la grande guerre (coll. privée)

Les coupures émises par les Chambres de commerce de Mâcon et de Bourg circulent depuis déjà une année en remplacement des monnaies de 1 franc et de 50 centimes en argent d’avant guerre qui ont été thésaurisées dès le début du conflit.

Du fait de leur utilisation intensive, ces coupures se dégradent rapidement.

Dès le 25 octobre 1916, M PERROUX , Président de la Chambre de Commerce écrivait au Receveur en Chef de l’Octroi de Mâcon pour lui indiquer qu’un certain nombre de coupures étaient trop usagées pour être laissées en circulation. Il précisait qu’il serait procédé, à partir du 3 novembre 1916, à l’échange des coupures trop usagées ou détériorées sous la condition essentielle que le numéro de chaque coupure soit intact et facilement lisible. Il demandait son concours pour inviter ses comptables ou agents à centraliser les coupures défectueuses et à les remplacer par des coupures en bon état.

Cette condition relative à la lecture du numéro prévue pour échanger les billets se révéla très rapidement trop restrictive et entraîna le refus de certaines coupures dont le numéro n’est pas entièrement lisible par suite de déchirure ou de cassures suite aux fréquents pliages, le numéro de la coupure étant placé au centre.

Ces coupures détériorées n’étaient plus acceptées dans le public, causant un sérieux préjudice pour les porteurs. Les nombreuses protestations qui en découlèrent furent cependant prises en compte rapidement. En effet, ce refus touchait des populations modestes dans leurs échanges quotidiens.

Ainsi, dès le 18 novembre 1916, le Président de la Chambre de Commerce indiquait au même Receveur que les coupures trop usagées pouvaient être acceptées ou échangées pourvu que leur authenticité soit démontrée par l’apparence du numéro, lisible en entier ou non.

L’intense manipulation des coupures causait leur rapide détérioration et le remplacement presque général devait être envisagé mais, compte tenu du coût, seules les coupures trop usagées pour être laissées en circulation ne pouvaient être échangées dans l’immédiat.

La Banque de France, les grandes administrations financières, les compagnies de chemins de fer, les banques participèrent à ces opérations de remplacement qui étaient prévues à hauteur des coupures déjà imprimées à cet effet lors des émissions précédentes soit, pour les deux chambres réunies, 200.000 coupures de 1 franc et de 150.000 coupures de 50 centimes (cf. articles précédents)

Compte tenu du nombre de coupures présentées pour échange, les stocks disponibles furent vite épuisés et un tirage supplémentaire dû être envisagé dès le 5 décembre.

La demande au Ministre du Commerce fut faite le 2 janvier 1917 pour une émission de 725.000 coupures de remplacement supplémentaires (225.000 coupures de 50 centimes et 500.000 coupures de 1 franc).

Le 16 février 1917, l’autorisation était accordée pour une émission de remplacement sur du papier filigrané fourni par la Banque de France. S’agissant d’une émission destinée au seul remplacement des coupures usagées, le nombre de billets en circulation n’était pas modifié.

La nature du papier filigrané fourni allait causer d’importantes difficultés et retarder gravement les travaux d’impression. En effet, les 500.000 coupures de 1 franc ne furent remises à la Banque de France que le 11 septembre 1917. Il faudra encore attendre 1 mois (le 16 octobre) pour que ce soit le tour des 225.000 coupures de 50 centimes.

Toutes les coupures de cette émission appartiendront à la série Crt (pour série C de RemplacemenT ?)

50 Centimes Série Crt (coll. privée)

50 Centimes Série Crt (coll. privée)

1 Franc Série Crt (coll. privée)

1 Franc Série Crt (coll. privée)

Le remplacement des coupures usagées pu ainsi reprendre sans toutefois augmenter le nombre de coupures en circulation.

A suivre …

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Billets de la Chambre de Commerce de Macon, Histoire locale, Monnaies de Macon · Mots-Clés: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

3 + 19 =