Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Histoire locale, Monnaies de Macon, Une monnaie une histoire » Reconnaître le « grosus » ou « gros aux lis sous une couronne » de Mâcon (Partie.2)

Reconnaître le « grosus » ou « gros aux lis sous une couronne » de Mâcon (Partie.2)

Par Oleg

Le « grosus » frappé dans l’atelier monétaire de Mâcon :

Les frappes de Mâcon se caractérisent par divers détails, lesquels mis en présence les uns des autres, permettent  d’attribuer les grosus.

Je dis bien « en présence les uns des autres » car, ces paramètres peuvent se retrouver pour d’autres ateliers  mais de façon isolée .

La première chose à vérifier, car c’est celle qui est la plus facile à contrôler, c’est le nombre de fleurs de lis autour  du revers : Mâcon n’a frappé que des « grosus » à bordure fautive de onze lis ovés au lieu des douze  réglementaires.

Point secret de l'atelier de Mâcon

Point secret de l’atelier de Mâcon

Toujours sur le revers, on doit impérativement trouver le point secret de  l’atelier, qui, pour Mâcon est sous la douzième lettre de la légende, ici sous  le 2ème V de TVRONVS, (illustration ci-contre, issue de l’art. de S. Sombart).

Attention le point secret douzième peut aussi être présent à l’avers sous le  1er I de DOMINI, mais ce n’est pas systématique, de même que la présence  du trèfle en début de légende de revers, normalement marque de Mâcon  d’abord, puis de Lyon ensuite, n’est pas automatique, et on le retrouve sur ce  type dans six ateliers : Châlons, Mâcon, Montpellier, Paris, Poitiers et Saint-Lô. A l’évidence, ce symbole n’est pas  ici une marque distinctive d’atelier. Le signe distinctif d’atelier est bien le point secret, douzième pour Mâcon et  impérativement au revers (et/ou à l’avers).

Descriptif de l’exemplaire cgb.fr-vso011-749 présentant tous les points distinctifs possible :

Grosus de Mâcon 1413-1414 (cgb.fr-vso011-749)

Grosus de Mâcon 1413-1414 (cgb.fr-vso011-749)

Atelier : Mâcon

Dates d’émission : 03-11-1413 / 04-06-1414
Date de démonétisation : 1417
Diamètre : 27mm
Masse : 3g60
Métal : argent au titre de : 7180/00
Faciale : 1 grosus = 20 deniers tournois

.

Description : (cliquez dans le cadre ci-dessous pour l’agrandir)

Commentaires sur le « grosus » :

Ce type est difficile à trouver quelque soit l’atelier et l’état de conservation.

Je n’ai seulement répertorié que treize exemplaires pour l’atelier de Mâcon, sur une période allant de 1950 à nos  jours, et tous ne sont pas illustrés, faute de clichés en ligne.

Les exemplaires recensés :

Coll. MARCHEVILLE N° 984 et 985 (variété DOmnI),

Coll. DIEUDONNE N° 986,

Coll. DUMAS,

Coll. LESSAY 3 ex.,

Coll. DESFRETIER 2 ex. ;

et illustrés :

Grosus de Mâcon (Coll. Oleg)

Grosus de Mâcon (Coll. Oleg)

Grosus de Mâcon (Coll. Grierson)

Grosus de Mâcon (Coll. Grierson)

Grosus de Mâcon (cgb.fr-vso005-957)

Grosus de Mâcon (cgb.fr-vso005-957)

Grosus de Mâcon (cgb.fr-vso011-749)

Grosus de Mâcon (cgb.fr-vso011-749)

 

NB : les exemplaires coll. Oleg et CGB vso n° 005 lot n° 957, sont du même coin de droit (même « rayure »  caractéristique dans la légende au niveau du mot « DOMINI »), mais les revers sont différents, et si le point 12è est  présent au droit sur les deux exemplaires, ils ne portent pas le trèfle initial au revers. Si la frappe de l’exemplaire  coll. Oleg est moins franche que celle de l’exemplaire CGB vso005-957, son usure est plus faible.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Histoire locale, Monnaies de Macon, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

16 − 14 =