Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Billets de la Chambre de Commerce de Macon, Histoire locale, Monnaies de Macon » Les billets des Chambres de Commerce de Mâcon et de Bourg (1915-1926) – 7ème partie

Les billets des Chambres de Commerce de Mâcon et de Bourg (1915-1926) – 7ème partie

Par Gilles Marchand

7- Prolongation de la validité des coupures

1 Franc Chambre de commerce 2eme émission (revers)

1 Franc Chambre de commerce 2eme émission (revers)

Les mentions imprimées sur les premières émissions des coupures émises par les Chambres de Commerce de Mâcon et de Bourg prévoyaient le remboursement en billets de la Banque de France jusqu’au 1er septembre 1920. Ce n’est qu’à partir des coupures de la série D, mises en circulation le 19 mai 1919, que les indications de retrait mentionnées donnaient comme délai l’année suivant la date de la signature du décret fixant la cessation des hostilités.

A la fin de l’année 1920, les premières coupures des chambres de commerce circulaient toujours bien que les termes prévus étaient dépassés. Pour éviter leur refus par les commerçants, une circulaire du Ministère du Commerce et de l’Industrie datée du 15 décembre 1920 prorogeait au 30 juin 1921 le délai de remboursement des coupures émises avant la date de cessation des hostilités. Certaines Chambres de Commerce demandaient un délai supplémentaire de 2 ans afin de laisser aux jetons métalliques frappés par la Monnaie le temps d’arriver en quantité suffisante mais le Ministère estimait que le délai supplémentaire de six mois était suffisant pour que les nouveaux jetons métalliques (les pièces de 50 centimes, 1franc et 2 francs en bronze d’aluminium “Chambres de Commerce”) remplacent les coupures émises, tout au moins en grande partie.

1 franc Chambre de Commerce 1921 (Photo CGB)

1 franc Chambre de Commerce 1921 (Photo CGB)

Dès janvier 1921, le Ministre des Finances mettait en garde le Ministre du Commerce et indiquait que les premières livraisons de jetons ne pourraient avoir lieu qu’à partir du mois d’avril à raison de 7 à 8 millions par mois. Du fait de ces livraisons insuffisantes pour donner satisfaction à toutes les Chambres de Commerce et afin d’établir un ordre des demandes et besoins, celles ci étaient invitées à solliciter l’attribution de ces jetons.

En réponse et afin de palier à la pénurie de monnaies divisionnaires qui était toujours préoccupante, la Chambre de Commerce de Mâcon demanda en février 1921 à l’Administration des Monnaies la délivrance de jetons métalliques pour une somme de 120.000 francs à raison de 10.000 francs par mois.

Les Chambres de Commerce de Macon et Bourg avaient mis en circulation avant le 11 novembre 1918 des coupures pour une valeur totale de 2.000.000 francs (3.000.000 francs si l’on tient compte de l’émission mise en circulation en 1919 mais qui avait été autorisée en 1917). Le remplacement intégral des coupures émises avant la cessation des hostilités ne pouvait donc pas être envisageable dans le délai imparti et il était évident que la production des monnaies métalliques était insuffisante pour que l’on puisse se passer à court terme des coupures des Chambres de Commerce dans les échanges quotidiens.

Le 9 avril 1921, une lettre circulaire du ministre du Commerce invita les chambres de Commerce à ne pas prendre de mesure ayant pour effet le retrait de coupures tant qu’un stock important de jeton n’aura pas été fabriqué afin de ne pas provoquer de troubles dans la situation monétaire. La vie des coupures des Chambres de Commerce était donc prolongée pour une durée indéterminée…

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Billets de la Chambre de Commerce de Macon, Histoire locale, Monnaies de Macon · Mots-Clés: , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

4 × 2 =