Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Monnaies de Cuisery, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire » Des gros dits «florettes» ducaux inédits frappés au nom de Charles VI à Chalon-sur-Saône en 1419 – partie 4

Des gros dits «florettes» ducaux inédits frappés au nom de Charles VI à Chalon-sur-Saône en 1419 – partie 4

par Oleg

 

Les employés des monnaies de Cuisery et Saint Laurent-lès-Chalon retournèrent à leur atelier respectif et le style « cuisero-laurentin » fut abandonné avant le 22 août date à laquelle Jean Dayne, prît la maîtrise de l’atelier de Chalon-sur-Saône. C’est donc sous le mandat de ce dernier que les florettes de Chalon-sur-Saône adoptèrent la couronne bourguignonne classique, au faîtage de feuilles d’aches alternées d’annelets déjà commune aux ateliers royaux de Dijon, Mâcon. Mais contrairement à Mâcon, rendu à Charles VI durant le mois d’août 1419, les ateliers de Dijon et Chalon-sur-Saône restèrent sous contrôle ducal au moins jusqu’à octobre 1421.

Pour comparaison, mais sans nous lancer dans l’étude complète des émissions de florettes frappées à Chalon-sur-Saône, nous décrirons la première émission ducale à la couronne bourguignonne classique, au faîtage de feuilles d’ache alternées d’annelets pour lequel, nous adopterons, mais adapterons ici, le référencement de Dominique Lemaire, et nommerons ainsi ces émissions BOURG..D pour « émission BOURGuignonne de style Dijonnais »

Émission décrite au Dumas2

BOURG25D (FDD 18-4-4) sur le pied 96° au titre de fin de 0,266 pour un poids théorique de 3g059

Ordonnance royale du 2 Juillet 1419, frappée sous de la maîtrise de Jean Dayne, du 22 août 1419 à avril 1420

Descriptif : idem BOURG25CL, sauf couronne bourguignonne classique à l’avers, au faîtage de feuilles d’aches alternées d’annelets et typographie des légendes identique aux florettes de Dijon

(lis) kΛROLVS : FRΛnCORV : ReX  //  + SIT : nOme : DnI : BeneDICTV

chalon-s-saône_1419-08-à-1420-04_florette_bg25-O-rondes-non-pointées_2g20_coll-oleg

BOURG25D Exemplaire de la collection Oleg (2g20)

NB : le 10 septembre 1419, Jean-sans-Peur fut assassiné, son fils Philippe-le-Bon devint Duc de Bourgogne, mais ne changea rien à l’ordonnance de son père.

 

Remarques :

Il n’existe donc pas de florette de Chalon-sur-Saône avec des croisettes hospitalières initiales avers/revers ET une couronne au faîtage d’aches alternées d’annelets, tous ces exemplaires, portent des points premiers avers et revers, et sont forcément de Dijon, mais contemporains du type référencé BOURG24CL.

Ces dernières, dont, la forme caractéristique de certaines lettres, la couronne d’avers au faîtage d’aches alternées de trèfles comme à Saint Laurent-lès-Chalon et Cuisery, la position du point secret d’atelier sous la première lettre du deuxième mot des légendes, identique à celui de Saint Laurent-lès-Chalon, et les légendes fautives d’avers et de revers, similaires et très fréquentes sur les monnaies laurentines entre 1419 et 1423, ne laissent planer aucun doute sur leur origine commune, contemporaine et ducale, et sont assurément l’œuvre des gens des Monnaies de Cuisery et Saint-Laurent-lès-Chalon, ce qui, au regard des archives, les classent comme toutes premières émissions de florettes par Jean-sans-Peur dans cet atelier.

Ces monnaies présentées ci-dessus, montrent une fois de plus, le mépris des graveurs envers le cahier des charges, qui définissait pourtant toutes les caractéristiques graphiques des symboles présents sur les florettes au type royal, à moins qu’il ne s’agisse d’une démarche délibérée, dans le but d’affirmer sur des monnaies au nom du Roi de France, la souveraineté du Duc de Bourgogne sur l’atelier chalonnais.

Enfin, les délivrances suivantes, frappées à partir de la fin de l’été 1419, portent à l’avers une couronne de feuilles d’aches alternées d’annelets au standard type des productions de Dijon, qui montre la reprise en main dijonnaise de l’atelier chalonnais au détriment des monnaies de Cuisery et Saint Laurent-lès-Chalon.

 

sources :

1 / –  « La monnaie royale depuis la réforme de Charles V jusqu’à la restauration monétaire par Charles VII », 1ére partie, A. Dieudonné, Bibliothèque de l’école des chartes. 1911, tome 72. pp. 473-499.

2 / – « Le Monnayage des Ducs de Bourgogne », Françoise Dumas-Dubourg 1988, pages 224 à 227 et planche XII

3 / – OGN Numismatique, Vente aux Enchères « Collection d’un Amateur Bourguignon », 2ème partie juin 2011.

Collections privées : Claude Frugier, Dominique Lemaire, et Gérard Siwarski.

 

Pensez à visiter le forum de l’ACNRF : http://acnrf.forumperso.com/

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Monnaies de Cuisery, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

seize − 8 =