Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire » Une étonnante découverte de monnaies à Tramayes

Une étonnante découverte de monnaies à Tramayes

Par Daniel Barthèlemy et Jean-Bernard Michel

Récemment  un habitant de Tramayes  est venu nous consulter pour faire identifier deux monnaies découvertes fortuitement dans son jardin suite à des travaux de terrassement. L’expertise à rapidement mis en évidence qu’il s’agissait de bronzes antiques.

Fig 1 : Monnaie byzantine (ouvrage utilisé  : « Byzantine coins », David Sear – Seaby. 1974)

N°494. Bronze de Maurice Tiberius (582 – 602) – Follis (diamètre 28mm)

Trouvaille de Tramayes (fig. 1)

Avers : portrait de l’empereur Maurice Tibère, de face, portant un globe avec une croix Légende : DNMAVRIC TIBERPPAVG (Dominus noster Mauricius Tiberius pater patriae augustus = notre seigneur Maurice Tibère père de la patrie auguste)

Revers : M (avec une croix au dessus, D en dessous) – ANNO Y – CON (M = indication de la valeur 40 nummi ; D = officine ; Y = 5e année du règne, soit 586/587 ; CON = Constantinopolis, atelier de Constantinople).

Etat : monnaie usée en état TB, nettoyée (patine en partie enlevée)

L’exemplaire cité dans le “Byzantine coins” est représenté pour exemple ci-dessous :

Folis de Maurice Tibere (d’après “Byzantine coins”)

 

Fig. 2 : Monnaie romaine (bas Empire). (ouvrage utilisé : « Roman coins », David Sear – Seaby. 2000.)

N°4152. Bronze d’Honorius (393 – 423) – AE 2 (diamètre 20mm)

Trouvaille de Tramayes (fig. 2)

Avers : portrait de l’empereur Honorius, tête tournée à droite, portant un diadème. Légende : DNHONORIVSPF (Dominus noster Honorius pius félix = notre seigneur Honorius pieux heureux)

Revers : Honorius debout, de face, portant le labarum et un globe. Légende : GLORIA ROMANORVM (La gloire des Romains)

Etat : monnaie en état TTB avec un beau portrait, mais nettoyée (pas de patine)

La découverte de ces deux monnaies, et en particulier une monnaie  byzantine, est franchement énigmatique. Si durant la période romaine la circulation monétaire était active et le numéraire abondant, au VIIe siècle, au cœur de la période mérovingienne, la circulation des monnaies est particulièrement limitée. Son état d’usure montre qu’elle a du passer entre de nombreuses mains, mais comment s’est-elle retrouvée enfouie à Tramayes est encore un mystère.

Il n’est pas possible de préciser le contexte de découverte car aucun indice n’est visible sur le lieu de la découverte. Il nous a cependant paru important de signaler et de publier cette trouvaille. Cela pour son caractère exceptionnel, mais aussi parce que nous tenons à féliciter son inventeur pour son geste. Tant de vestiges mis au jour ne sont pas portées à la connaissance de la communauté scientifique et vont directement sur le marché parallèle des antiquités. Aussi, lorsque des inventeurs de vestiges archéologiques prennent la peine de faire connaître leur trouvaille il faut les en remercier chaleureusement.


www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire

Laisser un commentaire

*

deux × cinq =