Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Monnaies de Cluny » LES LÉGENDES DE CLUNY – approfondissements et nouveautés – partie 8

LES LÉGENDES DE CLUNY – approfondissements et nouveautés – partie 8

par Oleg

Introduction :

Je reviens dans ce feuillet sur la partie 5 de cette étude, pour produire la trouvaille d’un type de clé inédit.

Gilbert Lafay dans son étude, illustrait sur sa planche une clé plus petite et d’un graphisme simplifié, que je reproduis une nouvelle fois avec mon commentaire, ci-après, pour rappel :

 «… LES LÉGENDES DE CLUNY – approfondissements et nouveauté – partie 5

Revers 6 :

Illustration du revers type R3a

Illustration du revers type R3a

Illustration Oleg d’après Gilbert Lafay.Clé de type 3 et Légende de type aPETRVS ET PAVLVS

 

Gilbert Lafay affirme posséder, et illustre, le revers d’un denier à ce type, pourvu d’une clé de taille plus petite et d’un graphisme différent de la précédente : R3a

Il n’existe à ce jour aucune trace d’un tel type. Bien que la clé soit plus petite, il me semble que ce dernier revers soit à l’origine une clé de type 1, dont le graveur aurait omis de terminer la gravure, ou a été relevé sur un exemplaire de frappe faible qui n’aurait pas fait apparaitre tous les détails de la clé… »

Les différents revers (suite) :

Je vais donc me raviser pour poser une nouvelle hypothèse. La clé de type 1 réduite et peut-être simplifiée, décrite par Lafay, doit exister, même si cela n’est pas encore confirmé par un cliché, car je reproduis ci-dessous, un denier qui vient de passer en vente, que j’ai acquit, et qui présente une clé inédite du type 2 de taille réduite, de telle sorte qu’elle ne touche pas le grènetis. Cette découverte apporte bien sur, de nouvelles possibilités de combinaisons de coins avers/revers.

Revers 7 :

Illustration du revers type R4a

Illustration du revers type R4a

Illustration Oleg

Clé de type 4

Légende a

PETRVS ET PAVLVS

Revers INEDIT : R4a

 L’exemplaire retrouvé présente un avers de type 1

Ainsi, la publication de Gilbert Lafay, si elle ne doit être prise pour argent comptant, ne peut, pour autant être remise en cause, tant qu’une nouvelle trouvaille ne viendra pas confirmer ou infirmer, sans équivoque, son étude.

Malgré tout, c’est le sixième type distinct de denier répertorié pour seulement 16 exemplaires en photothèque, comment est-il possible d’avoir autant de types avec aussi peu de monnaies retrouvées ?

Cette question n’a, aujourd’hui, aucune réponse mais pose d’autres interrogations sur les causes :

Le travail des graveurs de coins de l’abbaye n’était-il donc pas contrôlé ?

L’était-il par des personnes illettrées ou dilettantes ?

Gravaient-ils en partant d’un descriptif écrit et non dessiné, ce qui laissait ainsi libre court à leur interprétation de ce que devait être le visuel final ?

Ou, certains prenaient-ils des libertés avec le type pour « signé » leur travail ?

Si vous avez une ou des réponses, je suis preneur, bon courage quand même…

.

Les plus beaux exemplaires de chacun des types retrouvés (complément et correction) :

Les deniers (nouveau type)

Denier de Cluny - Type A1R4a (Coll. Oleg)

Denier de Cluny – Type A1R4a (Coll. Oleg)

Type A1R4a.AVEC CLE DE TYPE 2 REDUITE – INEDITE Exemplaire collection Oleg 20mm, 0g86

 

Les oboles (ré-attribution typologique)

Obole de Cluny - type A1R4a (Coll. JCD)

Obole de Cluny – type A1R4a (Coll. JCD)

Type A1R4a.AVEC CLE DE TYPE 2 REDUITE Exemplaire collection J-C. D.14mm, 0g35

J’avais, dans la partie 7 de l’étude, attribué cette obole au type A1R2a, mais au regard de la clé, il devient clair qu’il s’agit en fait du même type que le denier  photographié ci-avant.

.

NB : nous pouvons observer que, rares sont les exemplaires présentant une gravure de qualité comme sur le denier ci-dessus, avec des caractères de forme et de taille régulière.

Aussi, il est difficile de les classer chronologiquement au regard du travail graphique, et cela pose une question qui reste en suspend ; le type a-t-il dégénéré, par négligence, au fil du temps pour laisser place à des coins frustres, ou, à l’inverse la qualification des graveurs s’est-elle améliorée avec l’expérience ?

Ceci prouve une fois de plus, qu’en numismatique, rien ne doit être tenu pour établi, ni les anciennes, ni les nouvelles parutions. Tout est soumis à des évolutions potentielles futures.

Seule la publication de vos exemplaires pourra apporter, à terme, les réponses. Alors à vos plateaux !…

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Monnaies de Cluny · Mots-Clés: , , , , ,

Laisser un commentaire

*

3 × 1 =