Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Médailles, Une monnaie une histoire » Alexandre Morlon et la naissance de l’aviation (2/4)

Alexandre Morlon et la naissance de l’aviation (2/4)

par Gilles MARCHAND

II – Les Pionniers de l’aviation :

Conçu en triptyque, l’avers de la médaille “Navigation aérienne” réalisée par Alexandre Morlon en 1909 présente la compétition entre deux techniques : le plus lourd que l’air (aéroplanes) et le plus léger (aérostats et dirigeables).

Navigation Aérienne - Avers

Navigation Aérienne – Avers

CPA - Aéroplane d'Henry Farman (Coll. Mg)

CPA – Aéroplane d’Henry Farman (Coll. Mg)

.

Au premier plan de la partie gauche de l’avers se trouve un aéroplane Voisin. Par cette représentation, Alexandre Morlon a-t-il commémoré le premier vol d’un kilomètre en circuit fermé réalisé le 13 janvier 1908 par Henry Farman à Issy les Moulineaux ou le premier vol de ville en ville réalisé par le même Henry Farman le 30 octobre 1908 en reliant Bouy à Reims soit 27 kilomètres à une vitesse de 73 kilomètre/heure ?

CPA - Le premier voyage en aéroplane (Coll. Mg)

CPA – Le premier voyage en aéroplane (Coll. Mg)

.

Dans les deux cas, Alexandre Morlon célèbre l’aviateur Henry Farman, né en 1874 à Paris. Ce dernier fut champion de cyclisme en 1892 puis participa à des courses automobiles sur Darracq (il remporte Paris – Pau en 1902) puis sur Panhard-Levassor. A la suite d’un accident de voiture en 1905, il se tourna vers l’aviation et remporta de nombreux prix avant de se lancer dans l’industrie automobile en 1919 et de créer une compagnie aérienne avec ses frères en 1924.

Navigation Aérienne - Détail Aéroplanes

Navigation Aérienne – Détail Aéroplanes

.

Au second plan, on devine un monoplan Blériot. Il ne s’agit pas du Blériot XI, appareil mythique qui permit à Louis Blériot de traverser la Manche le 26 juillet 1909, mais plus probablement du Blériot IX exposé au Salon de l’aéronautique de décembre 1908. Cette hypothèse est corroborée par la représentation même de l’appareil (vue du dessus) qui n’était possible que par la disposition du Blériot IX dans le hall du Grand Palais et qui permettait à un photographe ou un dessinateur d’immortaliser cette vue “aérienne”.

CPA - Salon de l'aéronautique 1908 (Coll. Mg)

CPA – Salon de l’aéronautique 1908 (Coll. Mg)

.

Pour l’histoire, Louis Blériot était un industriel (il fabriquait des phares pour automobiles) qui engagea sa fortune familiale dans le développement de ses avions. Outre la célébrité, la traversée de la Manche permit à Louis Blériot de développer ses activités de constructeur et d’industriel. Comme Henry Farman, il assura la fabrication de très nombreux avions (Blériot et Caudron) durant la grande guerre.

.

Comme pour le revers, le choix d’Alexandre Morlon s’était porté sur des hommes qui, par leur exploits et leur ténacité, feront évoluer la navigation aérienne et permettront son essor. Son choix fut des plus judicieux compte tenu du nombre important (et de la variété) des aéroplanes conçus à cette époque et dont les inventeurs n’accéderont jamais à la postérité.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Médailles, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

3 × 3 =