Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Histoire locale, Tresors et decouvertes » La découverte d’un trésor à Etrigny en 1922

La découverte d’un trésor à Etrigny en 1922

Dans son édition du dimanche 6 octobre 2013, le Journal de Saône et Loire relatait la découverte d’un trésor sur la commune d’Etrigny en décembre 1922. Dans cet article consacré au découvertes de trésors romains dans les sols de la région, Guillaume Badet relate les circonstances de cette découverte de 4.066 pièces romaines.

Journal de Saone et Loire du 6 octobre 2013 (Extrait)

Journal de Saone et Loire du 6 octobre 2013 (Extrait)

Pour ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de lire le Journal de Saône et Loire ce jour là, vous découvrirez ci-après cet article très intéressant et fort bien documenté :

Le sol du Tournugeois renferme de nombreux trésors cachés ou enfouis depuis des siècles. Leur découverte nous en apprend un peu plus sur I’histoire de notre région.

A  la suite de l’invasion de la Gaulle par l’empire romain, plusieurs casernes militaires mais aussi des relais vont être construits tout au long des voies romaines. La région de Tournus va connaître alors une activité économique dès le Ier siècle. En décembre 1922, un agriculteur d’Étrigny découvre dans son champ, au lieu-dit Les Garennes, un large vase en terre cuite sur lequel est apposée une plaque en bronze. À l’intérieur de cette amphore, sont enfermées plus de 4000 pièces de monnaies romaines qui auront traversé le temps jusqu’au début du XX° siècle.
Cette découverte n’intrigue pas les spécialistes parisiens, qui ont analysé les 4066 pièces. Car 60 ans auparavant, 6000 autres pièces de monnaies romaines en bronze avaient été déterrées à 40 m seulement du champ de M. Nuzillat-Varriot.

Les pièces enfouies dans le sol ont toutes comme effigie des empereurs ou notables romains. Certaines d’entre elles représentent Tetricus père et Tetricus fils,
deux militaires qui créent, au III* siècle, un empire de Gaule éphémère.
Butins de fondeurs ?   Non loin de là, à Curciat-Dongalon dans l’Ain, une urne contenant près de 8 kg de pièces semblables avait été sortie de terre en 1854.   Beaucoup de questions entourent toutefois leurs origines. D’autres interrogations demeurent sur la concentration de tant de pièces de périodes différentes dans le même vase. 

Des magots aussi importants ont pu être la propriété de fondeurs de bronze.  Au IIIe siècle après JC, victime d’invasions barbares, l’empire romain va connaître une période instable et  trouble. De la fausse monnaie en bronze va être créée  pour éviter le retour au troc. Peut-être existe-t-il encore sous vos pieds d’autres
trésors romains.

Guillaume BADET

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Histoire locale, Tresors et decouvertes · Mots-Clés: , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

treize + dix-neuf =