Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon » Approche typologique et chronologique des émissions de gros dits «florettes» au nom de Charles VI produites à Mâcon entre 1417 et 1421 – partie 3 maj-2018-09

Approche typologique et chronologique des émissions de gros dits «florettes» au nom de Charles VI produites à Mâcon entre 1417 et 1421 – partie 3 maj-2018-09

par Oleg et Dominique Lemaire

 

Florettes royales de Mai à Décembre 1417 :

Les  florettes des émissions antérieures à décembre 1417 ne semblent pas avoir été produites à Mâcon, et aucun exemplaire, à ce jour, n’a jamais été signalé et, identifié comme tel.

 

Florettes ducales de Décembre 1417 à Juillet 1419 :

Après des négociations en Décembre 1417 et pour le remercier de l’avoir libérée de son exil le 2 Novembre précédent, Isabeau de Bavière, épouse du Roi de France Charles VI toujours détenu par son fils le Dauphin Charles VII, accepte de confier au tout début de Janvier 1418, pour un bail d’un an, la gestion de l’atelier monétaire de Mâcon, à Jean-sans-Peur, Duc de Bourgogne, qui peut dès lors, frapper des monnaies à « « tel pié, poix et aloy que bon lui semblera », mais nullement à un autre « coin ou karactère » que celui du roi »2, (Françoise Dumas-Dubourg précise dans son ouvrage3 que les propos de Dieudonné sont erronés, et que cette phrase figure en fait dans l’acte de confirmation du bail, signé à postériori par le Roi Charles VI).

 

Émission non décrite au Dumas3 :

BOURG21 sur le pied 53°1/3 au titre de fin de 0,479 pour un poids théorique de 3,059 g

Ordonnance de Janvier 1418, délivrée entre Janvier et Mars 1418,

D’après les recherches et publications de messieurs de Saulcy1 et Dieudonné2, à Mâcon, le Duc de Bourgogne Jean-sans-Peur n’aurait fait frapper que des guénars pour cette ordonnance.

 

Émission non décrite au Dumas3 :

BOURG22 sur le pied 64° au titre de fin de 0,399 pour un poids théorique de 3,059 g

Ordonnance de Mars 1418, délivrée entre Mars et Septembre 1418.

 

Émission non décrite au Dumas3 :

Le type suivant n’est décrit dans aucun ouvrage, pas même dans celui de Françoise Dumas-Dubourg3, où il pourrait être référencé aujourd’hui sous le numéro 18-11-0. Les exemplaires issus de cette ordonnance pourraient bien être ceux de la seconde émission bourguignonne BOURG22.

BOURG22 ?  [ou BOURG23 de Dijon (FDD 18-4-1) sur le pied 60° ?]

Descriptif: croisettes hospitalières initiales, « O » non pointées, ponctuation par trois points superposés, à l’avers : couronne festonnée avec en chef des feuilles d’aches alternées d’annelets, annelet entre les 2 lis supérieurs, et « e » onciale dans ReX et au revers : croix latine fine pattée de rectangles meublée en 1 et 4 de couronnelles bourguignonnes de type 1.

+ kΛROLVS : FRΛnCORV : ReX // + SIT : nOme : DnI : BeneDICTV

mâcon_1418-03-a-09_jsp-pour-chVI_florette_bg22_27mm-3g06_coll-olegBOURG22 Exemplaire collection Oleg (3g06)

Cette croix de revers aux empattements rectangulaires si particuliers,  pourrait-elle être une interprétation erronée typiquement mâconnaise de la croisette bâtonnée, marque distinctive initiale figurant sur les exemplaires de la seconde émission royale (ROY2) ?

 

BOURG22-var1

Descriptif : idem BOURG22,  sauf croix de revers cantonnée en 2 et 3.

 mâcon_1418-03-a-09_jsp-pour-chVI_florette_bg22v1_3g13_coll-jcd14

BOURG22-var1 Exemplaire 14 collection J.-C. D. (3g13)

 

BOURG22-var1-fauté1

Descriptif : idem BOURG22-var1, sauf au revers annelet 10ème et légende fautive : Dne : BI/eneDICTV.

En effet, suite à son erreur d’orthographe à l’abréviation « Dne » le graveur a voulu ré-insculpé la « I » oubliée sur la « e » erronée du mot, mais l’a fait sur la première « e » de « BeneDICTV », en outre il a placé l’annelet marque d’atelier (12ème pour Mâcon, soit sous la première « e » de « BeneDICTV », qui est aussi la deuxième « e » de la légende) sous la deuxième « e » de la légende fautée, soit ici, sous la « e » de « Dne ».

Relire à ce sujet le paragraphe : 2 / – Caractéristiques graphiques communes à toutes les florettes produites à Mâcon

 mâcon_1418-03-a-09_jsp-pour-chVI_florette_bg22v1f1_3g10_coll-Frugier b

BOURG22-var1-fauté1 Exemplaire collection Claude Frugier (3g10)

sources :

1 / –  « Recueil de documents relatifs à l’histoire des monnaies frappées par les rois de France », tome II, F. de Saulcy , Caen 1888.

2 / – « La monnaie royale depuis la réforme de Charles V jusqu’à la restauration monétaire par Charles VII », 1ére partie, A. Dieudonné, Bibliothèque de l’école des chartes. 1911, tome 72. pp. 473-499.

3 / – « Le Monnayage des Ducs de Bourgogne », Françoise Dumas-Dubourg 1988.

autres : Poinsignon Numismatique, Vente aux enchères de la Collection Jean-Claude Bourgeois, à Besançon le 26 Mai 2012.

Collections privées : J.-C. D., Claude Frugier, Laurent Grasteau, Dominique Lemaire, Oleg et Gérard Siwarski.

Pensez à visiter le forum de l’ACNRF : http://acnrf.forumperso.com/

www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

16 − onze =