Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon » Approche typologique et chronologique des émissions de gros dits «florettes» au nom de Charles VI produites à Mâcon entre 1417 et 1421 – partie 13

Approche typologique et chronologique des émissions de gros dits «florettes» au nom de Charles VI produites à Mâcon entre 1417 et 1421 – partie 13

par Oleg et Dominique Lemaire

 

Inventaire et statistiques :

Au regard de toutes les florettes frappées en France, celles de Mâcon restent rares, et n’avaient jamais été abordées auparavant avec autant d’attention, malgré cela il apparait, dans cette approche typologique des tous les exemplaires que nous avons pu recenser, que parmi toutes les émissions mâconnaises, certaines sont relativement plus communes que les autres. Mais nous ne disposons pour l’instant que d’une cinquantaine de florettes en inventaire, qui, malgré leur petit nombre, nous offrent déjà, une trentaine de types et sous-types. Il nous serait donc agréable que vous nous envoyez des photos de celles que vous possédez, ainsi, plus il y aura d’exemplaires répertoriés, plus le classement typologique sera précis, et plus les indices de rareté de chaque type s’affineront.

D’ores et déjà, les exemplaires retrouvés en date du 10 novembre 2014, sont comptabilisés dans le tableau statistique suivant, dont le premier résultat montre l’importance des frappes réalisées sur l’ordonnance du 2 Juillet 1419, puisque les productions ducale et royale réunies, représentent près de 46% des exemplaires recensés, la ROY5 représentant même à elle seule plus de 65% de toutes les émissions royales mâconnaises.

Il est étonnant que l’émission BOURG22, y compris ses sous-types, n’ait jamais été publiée auparavant, puisqu’elle représente près d’un quart des exemplaires ducaux retrouvés, même si quasiment toutes ces monnaies varient les unes des autres, le plus souvent par de petits détails. Il en est de même pour l’émission ROY7, qui bien que déjà connue, nous propose autant de variantes avec le même nombre d’exemplaires répertoriés que l’émission BOURG22. Quant à l’émission ROY6 totalement inédite, elle n’avait jamais été identifiée comme une frappe mâconnaise auparavant.

Beaucoup d’exemplaires sont des variétés unique à ce jour, endémiques même à l’atelier de Mâcon, et démontre que nous sommes encore loin d’avoir fait le tour de ce référencement, de plus, contrairement à d’autres monnaies mâconnaises, comme les deniers au nom de Philippe 1er ou les guénars au nom de Charles VI, nous n’avons pas une seule liaison de coin pour les florettes, ce qui ne facilite pas leur classement chronologique à l’intérieur même de chaque émission, nous avons tout juste repéré une similitude de revers fautifs entre la ROY5quart-fautée-1 et les ROY7-var2 à 4 d’une part, et, entre les ROY5quart-fauté2 et les ROY6 d’autre part, qui implique une proximité chronologique et donc une continuité quasi certaine de ces productions.

En effet il est fort peu probable que nous ayons à faire à deux monnaies issues de deux émissions différentes, présentant le même revers fauté, à dix mois d’intervalle. Ainsi la ROY5quart-fauté2 a certainement été frappée en toute fin de la dernière délivrance de l’émission, soit en Mars ou Avril 1420.

inventaire_maj-2014-11

 

Une approche typologique à suivre :

Nous ne désespérons pas de compléter par de nouveaux visuels la liste de variétés signalées mais non photographiées. En attendant j’adresse mes remerciements les plus sincères à messieurs J.-C. D., Claude Frugier, Laurent Grasteau, Dominique Lemaire, et Gérard Siwarski, qui m’autorisent à publier ici, les clichés des exemplaires de leur collection personnelle, qu’ils m’ont fournis volontairement et gracieusement afin d’affiner et d’illustrer cette étude.

Ce classement n’est ni exhaustif, ni figé, il ne demande qu’à évoluer, alors pensez à fouiller vos plateaux, et communiquez-nous vos exemplaires, qui viendront peut-être, enrichir cette nomenclature de nouveaux types ou variétés, ou tout au moins entreront dans la galerie photo de notre site, pour les références déjà listées ici.

Ce travail de recherche démontre une fois de plus, à Dominique Lemaire et moi-même, qu’avant que Gérard Siwarski ne nous mette en relation, nous étions très loin, de ce classement final, dont nous ne détenions qu’une infime partie chacun. L’union fait donc la force, alors si vous possédez une florette que vous ne savez lier à un atelier et/ou à une émission, communiquez-la nous, ou envoyez vos clichés par mail à l’ACNRF, forum pour lequel vous trouverez un lien direct sur notre site et en bas de cette page, et où Dominique Lemaire se fera un plaisir de vous répondre.

 

à suivre…. enfin, j’espère

mâcon_1420-05-a-1421-10_chVI_florette_roy7_22mm-1g13_vdbcollection

Roy7 au sous-type non identifiable, proposée à la vente sur Ebay par vdbcollection

 

sources :

1 / –  « Recueil de documents relatifs à l’histoire des monnaies frappées par les rois de France », tome II, F. de Saulcy , Caen 1888.

2 / – « La monnaie royale depuis la réforme de Charles V jusqu’à la restauration monétaire par Charles VII », 1ére partie, A. Dieudonné, Bibliothèque de l’école des chartes. 1911, tome 72. pp. 473-499.

3 / – « Le Monnayage des Ducs de Bourgogne », Françoise Dumas-Dubourg 1988.

autres : Poinsignon Numismatique, Vente aux enchères de la Collection Jean-Claude Bourgeois, à Besançon le 26 Mai 2012.

Collections privées : J.-C. D., Claude Frugier, Laurent Grasteau, Dominique Lemaire, Oleg et Gérard Siwarski.

 

Pensez à visiter le forum de l’ACNRF : http://acnrf.forumperso.com/

.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

treize − huit =