Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Billets de la Chambre de Commerce de Macon, Commemoration Grande Guerre, Documents d'archives, Histoire locale, Monnaies de Macon, Technique et metaux » La création des lettres de série sur les coupures des Chambres de commerce de Mâcon et Bourg en Bresse (partie 1/2)

La création des lettres de série sur les coupures des Chambres de commerce de Mâcon et Bourg en Bresse (partie 1/2)

Par Gilles Marchand

1 franc Chambre de commerce 2eme émission (avers)

1 franc Chambre de commerce 2eme émission (avers)

1916 : Les Chambres de commerce de Mâcon et de Bourg en Bresse ont déjà procédé à deux émissions de billets de nécessité. La première ne comportait que des coupures de 1 franc, la deuxième des billets de 1 franc et de 50 centimes. Pourtant, ces deux émissions ne suffisent pas à combler le manque de petite monnaie nécessaire à l’économie locale et les deux Chambres sollicitent une nouvelle émission.

Le Ministre du Commerce donne son accord à cette 3ème émission le 2 juillet 1916.

Aussitôt, l’impression des 700.000 coupures de 1 franc (600.000 coupures destinées à la circulation et 100.000 destinées au remplacement des coupures usagées) et des 500.000 coupures de 50 centimes (400.000 pour la circulation immédiate et 100.000 coupures de remplacement) est lancée. Les billets destinés à la circulation seront remis à la Banque de France en deux temps : le 1er septembre pour ceux de 1 franc et le 13 septembre pour les 50 centimes.

Avant même cette autorisation, un bureau de la Chambre de commerce avait été mandaté pour solutionner la question du numérotage des nouveaux billets.

Chambre de commerce de Mâcon - suite de Demi planches

Chambre de commerce de Mâcon – suite de Demi planches

De quoi s’agissait-il ? Les archives de l’époque restent muettes sur le problème de numérotation évoqué lors d’une réunion qui s’était tenue le 6 juin 1916 à la Chambre de commerce de Mâcon. Seule l’étude des lettres et numéros de série des billets et la comparaison avec les quantités imprimées nous laisse entrevoir aujourd’hui cet embarras et la solution trouvée à l’époque.

De toute évidence ce problème ne touche pas les billets de 50 centimes. En effet, la numérotation de cette troisième émission est établie dans le prolongement de la précédente.

Le problème ne concerne donc que celles de 1 franc. Au cours des deux premières émissions 1.100.000 coupures avaient été autorisées pour les deux Chambres. En effet, 600.000 coupures l’avaient été lors de la première émission (500.000 coupures destinées à la circulation immédiate et 100.000 coupures destinées au remplacement des coupures usagées) et la deuxième émission, qui ne comprenait pas de coupures de remplacement, s’élevait à 500.000 coupures.

L’existence d’une demi-planche numérotée permet de comprendre le système de numérotation utilisé pour la première émission. Les premières planches réalisées comprenaient chacune 42 coupures réparties sur 6 colonnes et 7 lignes. En conséquence, pour réaliser les 600.000 coupures, 14.300 planches ont été nécessaires.

Chambre de commerce de Mâcon - Demi planche annotée

Chambre de commerce de Mâcon – Demi planche annotée

Ce nombre se vérifie en observant les numéros imprimés sur la demi-planche retrouvée. En effet, les billets sont numérotés planche par planche en incrémentant de 1 les numéros à chaque changement de planche. Ainsi, le premier billet de la première planche porte le numéro 1, celui de la deuxième planche, le numéro 2, etc….

Pour tenir compte du nombre de planches à imprimer et éviter les doublons, les numéros des billets d’une même planche sont séparés d’un pas (différence de numéro entre chaque billet de la même planche) de 14.300 correspondant au nombre de planches à imprimer.

Pour confectionner la première émission, 600.600 coupures ont donc été imprimées. Les 600 billets supplémentaires ont presque intégralement été annulés comme en attestent les exemplaires retrouvés cités dans l’ouvrage de Jean Pirot “Les billets des Chambres de Commerce”.

En appliquant ce même principe à la deuxième émission, 12.000 planches auraient été imprimées et le nombre de coupures produites serait de 504.000. Au total, selon cette première hypothèse,  ce seraient 1.104.600 nouvelles coupures qui auraient ainsi été réalisées et numérotées. Compte tenu des planches et billets prélevés pour procéder au contrôle qualité (la demi-planche retrouvée est la preuve de cette opération), des coupures portant un numéro supérieur à 1.100.000 ont obligatoirement été mises en circulation, les autres ayant été détruites pour ne pas dépasser le quota autorisé de 1.100.000…

A suivre …

 

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Billets de la Chambre de Commerce de Macon, Commemoration Grande Guerre, Documents d'archives, Histoire locale, Monnaies de Macon, Technique et metaux · Mots-Clés: , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

9 − huit =