Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Divers, Médailles, Une monnaie une histoire » Salade de coins : La solution !

Salade de coins : La solution !

Par Gilles Marchand

Pour le dernier article de la saison passée, je vous avais proposé de trouver le “chainon manquant” permettant de relier trois médailles d’Alexandre Morlon entre elles.

Voici aujourd’hui la solution et son explication. Il s’agissait d’une médaille représentant à l’avers l’ambassadeur des Etats Unis Myron Herrick et, au revers, le croiseur Tourville.

Navigation Aérienne - Avers

Navigation Aérienne – Avers

Charles Lindbergh devant le Spirit of St.Louis

Myron Herrick (Avers par J.P. Legastelois )

Myron Herrick (Avers par J.P. Legastelois )

Myron Herrick (Revers par Alexandre Morlon)

Myron Herrick (Revers par Alexandre Morlon)

CPA Maréchal FOCH CPA Croiseur Tourville
Croiseur Foch 1929 revers Croiseur Tourville Avers

 

Myron Herrick (Médaille de 1929)

Myron Herrick (Médaille de 1929)

Cette médaille est en l’honneur de l’Ambassadeur des États-Unis en France Myron T. Herrick (1854-1929) et commémore le retour de sa dépouille aux États-Unis sur le croiseur Tourville. L’avers est de Julien Prosper Legastelois (1855-1931) et le revers est une reprise de la médaille “Croiseur Tourville” dont l’auteur est Alexandre Morlon. La légende “the cruiser Tourville brings back to the United States the remains of Myron T. Herrick  MDCCCCXXiX ” relate cet épisode des relations franco-américaines. Cette médaille était très probablement destinée à être commercialisée aux Etats-Unis.

Myron T. Herrick avait été le gouverneur de l’Ohio de 1904 à 1906 et l’ambassadeur des États-Unis en France de 1912 à 1914, puis de 1921 à 1929. Il est décédé d’une attaque cardiaque le 31 mars 1929, alors qu’il avait pris froid en participant, quelques jours plus tôt, aux funérailles du maréchal Foch.

Myron T. Herrick a été l’Ambassadeur qui a accueilli Charles Lindbergh à son arrivée à Paris lors de sa traversée de l’Atlantique en 1927. Charles Lindbergh était alors le premier pilote à relier New-York à Paris, sans escale et en solitaire en 33 heures et 30 minutes, à bord de son avion le “Spirit of St Louis”.

Cette médaille fait donc le lien entre trois autres médailles d’Alexandre Morlon : La navigation aérienne qui célébrait l’émergence de l’aviation et les Croiseurs FOCH et TOURVILLE . (cqfd !)

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Divers, Médailles, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

11 − huit =