Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Histoire locale, Infos, Monnaies d'ailleurs, Monnaies de Cluny, Questions - Reponses, Tresors et decouvertes » LA TROUVAILLE DE CLUNY

LA TROUVAILLE DE CLUNY

par Oleg

 

Introduction :

En numismates avisés, vous n’êtes plus sans savoir que début novembre dernier un trésor de plus de 2200 monnaies a été mis au jour, lors d’une campagne de fouille dans les jardins de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers de Cluny, aussi appelée les Gad’zarts. Ce chantier de fouille à l’initiative d’enseignants-chercheurs et d’étudiants de l’Université Lyon-II, en lien avec le CNRS, fait partie d’un programme de fouille initié il y a quelques années déjà, et qui permet à chaque campagne d’explorer certaines parties de l’abbaye aujourd’hui disparues et surtout très méconnues faute d’archives. Cette saison, l’équipe a choisi de s’atteler à retrouver et fouiller l’infirmerie monastique, et c’est là qu’une étudiante de l’équipe a vu apparaître des rondelles verdâtres après que la pelleteuse chargée de décaper la couche supérieure stérile du sol, ait retiré un godet de terre, au deuxième jour de la campagne.

45698_cluny

le chantier de fouilles

Trésor-numismatique-de-Cluny

le dépôt monétaire

Je ne reviendrai pas ici sur les polémiques politico-administratives abondamment relayées par la presse, sur les circonstances du transfert du trésor à Lyon, et sur sa destination finale post étude numismatique. En tant que numismate seul me tient à cœur l’étude de ce dépôt hors du commun, et du plus grand intérêt pour la connaissance du monnayage médiéval de notre région.

A l’heure actuelle, la composition du trésor est estimée à 2107 deniers et 142 oboles de l’abbaye de Cluny, ainsi que des deniers de l’évèque Bouchard de Meaux et du roi de France Louis VII pour Orléans et Paris.

Il faut y ajouter 21 dinars d’or frappés en Espagne pour la grande majorité ainsi qu’au Maroc,1 feuille d’or pliée de 24 grammes, 1 bague-sceau composée une intaille antique en pierre semi-précieuse enchâssée dans un cerclage d’or large portant l’inscription rétrograde « AVE TE ».

Les monnaies ont d’ores et déjà été restaurées, débarrassées de leurs légères concrétions cuivreuses. Mais le plus long et le plus ingrat des travails reste à faire, il faut encore les photographier, les peser, les inventorier en listant les variétés de légendes, et en sortir des statistiques qui feront avancer la connaissance du monnayage clunisois.

34569_cluny_3

les dinars d’or

34569_cluny_4

la bague-sceau

Grace à cette composition, il est possible d’avancer une date d’enfouissement de ce dépôt avec assez de précision. Si les dinars d’or au nom d’Ali Ben Yusuf émir almoravide, sont datés de 1121 à 1131, le denier de Meaux au nom de Bouchard a été émis avant 1134, quant aux monnaies du roi de France elles ne seraient pas antérieures à 1137 et seraient les plus tardives du dépôt, et c’est la date de sa fabrication qu’il faut retenir comme date d’enfouissement la plus précoce, à défaut d’autre élément contradictoire.

Quant à l’origine de trésor, plusieurs hypothèses peuvent être envisagées. Il pourrait s’agir du pécule d’un abbé, de la trésorerie de fonctionnement de l’infirmerie, comme de donations faites à l’abbaye pour des soins prodigués au sein de l’infirmerie, ou de « royalties » reversés par une un prieuré clunisien en Espagne, qui en tant que dépendance de Cluny se devait de lui reverser une part de ses bénéfices, je pense plus précisément dans ce cas à la présence des dinars d’or espagnols dans ce dépôt. Il y a d’autres hypothèses possibles, mais seule l’étude approfondie des monnaies et du lieu de la trouvaille, juste sous le sol le long d’un des murs de la pièce fouillée, nous dévoileront peut-être l’origine de cette somme importante pour l’époque.

236544-Cluny

le trésor in situ

La destination finale de ce dépôt de propriété publique n’est pas encore connue mais il pourrait bien être exposé au public. Il n’y a donc aucune chance que ces monnaies fassent l’objet d’une vente un jour. Amis collectionneurs, tenez le pour dit, la rareté des monnaies de Cluny restera ce qu’elle est.

Mais affaire à suivre …

sources et crédit photo :

Anne Baud – enseignante-chercheuse à Lyon-II et codirectrice de ce chantier

Anne Flammin – ingénieure du CNRS

Alexis Grattier – Université Lyon-II

Vincent Borrel

.

PDF Writer    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Histoire locale, Infos, Monnaies d'ailleurs, Monnaies de Cluny, Questions - Reponses, Tresors et decouvertes · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

un × cinq =