Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Assignats de Mâcon, Histoire locale, Monnaies de Macon » Les billets de confiance émis par la municipalité de Mâcon en 1792 (Partie 5)

Les billets de confiance émis par la municipalité de Mâcon en 1792 (Partie 5)

par Gilles Marchand

5- Les premiers travaux de conception :

Les quatre commissaires qui ont été délégués par le conseil général de la commune le 11 mars 1792 pour faire procéder à la fabrication des billets s’attachent immédiatement à leur mission et sont en mesure dès le 17 mars de faire part de leurs premières constatations et propositions devant ce conseil.

Assignat de 15 sols créé par la loi du 4 janvier 1792 (photo assignat.fr)

Assignat de 15 sols créé par la loi du 4 janvier 1792 (photo assignat.fr)

Parmi elles figurent la suppression des billets de 15 sols prévus initialement. En effet, l’Assemblée nationale avait décidé le 4 janvier 1792 la fabrication d’assignats de 10, 15, 25 et 50 sous. (Ces assignats ne seront cependant mis en circulation qu’au cours  deuxième trimestre 1792)

L’impression par la municipalité de Mâcon de billets de 15 sols devient donc inutile et les commissaires proposent, comme cela avait été envisagé le 11 mars, que la somme de 20.000 livres allouée aux billets de 15 sols soit répartie sur les autres valeurs. Une nouvelle répartition de la somme de 100.000 livres initialement prévue pour les quatre valeurs est donc décidée. Ainsi, le nombre de billets de 2 sols se trouve porté à 400.000 (soit 40.000 livres), celui relatif aux 5 sols ramené à 80.000 (soit 20.000 livres) et le nombre de billets de 8 sols est doublé pour atteindre 100.000 (soit 40.000 livres). Au total, la municipalité de Mâcon va donc émettre 580.000 billets de confiance.

Un autre point évoqué par les commissaires concerne le coût des planches qui doivent servir à l’impression et des délais trop importants pour en disposer. En effet, ils sont rapidement arrivés à la conclusion que la confection des planches pour l’impression des billets de confiance de la municipalité allait doubler les dépenses et le temps de fabrication. Le conseil général suit les recommandations des commissaires et décide que les billets seront imprimés avec les lettres coulées en plomb. Il s’agit de la solution la plus simple et la plus rapide à mettre en œuvre mais aussi la moins esthétique. La nécessité de disposer de monnaies divisionnaires dans les délais les plus contraints est très probablement à l’origine de cette décision.

Disposant ainsi de l’aval du conseil, les commissaires proposent deux jours plus tard au « Sieur » Saphoux, imprimeur libraire à Mâcon, le marché relatif à la fabrication des billets de confiance moyennant le prix de 1.800 livres (« dont 600 livres en petits billets de confiance et le surplus en assignat »). L’accord passé engage M Saphoux à imprimer l’intégralité des 580.000 billets dans les délais les plus brefs, à fournir lui même le papier (papier de la force du grand colombier) et à imprimer les cartons de 8 sols à l’encre rouge. Par ailleurs, il est fait obligation à l’imprimeur ne  travailler à cette fabrication qu’en présence de deux commissaires de la municipalité.

Formats de papier utilisé en imprimerie en 1792

Formats de papier utilisé en imprimerie en 1792

PDF24    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Assignats de Mâcon, Histoire locale, Monnaies de Macon · Mots-Clés: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

4 + 7 =