Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Infos, Leçons de numismatique » Alexandre Morlon et les faussaires chinois

Alexandre Morlon et les faussaires chinois

Par Gilles Marchand

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai découvert, en fin d’année dernière, des copies d’essai au type Morlon pour l’Indochine en vente pour un peu moins de deux dollars US sur un site de vente chinois. Cinq ou six vendeurs asiatiques proposent ainsi de tels « essais » dans leur boutique.

Copie chinoise de l'essai pour l'Indochine de Morlon - couleur maillechort

Copie chinoise de l’essai pour l’Indochine de Morlon – couleur maillechort

Voulant m’assurer que ces copies étaient clairement identifiables par un néophyte, je fis l’achat des deux modèles proposés « couleur maillechort » et « couleur argent ». A réception, je ne pu que constater que ces monnaies ne comportaient aucun poinçon mentionnant qu’il s’agissait d’une copie ou d’une reproduction.

Ces copies ont la tranche cannelée, sont d’un diamètre de 26,2 à 26,3 mm et pèsent 7,96 grammes pour la version « maillechort » et 7,83 grammes pour la finition « argent ».

Véritable essai en Maillechort (photo CGB)

Véritable essai en Maillechort (photo CGB)

Le véritable essai pour l’Indochine d’Alexandre Morlon possède un diamètre équivalent de 26 mm mais se distingue par une tranche lisse et un poids de 8,35 grammes pour l’essai en bronze aluminium et 8,18 gr pour celui en maillechort

Le dictionnaire Larousse définit le mot « faux » ainsi : Qui n’est qu’une imitation, qui n’est pas original, naturel ou authentique (avec ou sans intention frauduleuse) ; Qui est équivoque, ambigu. La définition « copier » quant à elle est la suivante : Reproduire une œuvre avec ou sans intention frauduleuse ; s’inspirer très fortement d’un artiste, l’imiter.

La limite entre un faux et une copie est donc mince et si les sites Internet chinois qui vendent ces exemplaires précisent clairement que ce sont des copies des essais, l’absence de surcharge sur ces pièces pourrait inciter un individu peu scrupuleux à proposer de telles monnaies à la vente sur le marché français en omettant de préciser qu’il s’agit de copies.
Bien sur, un professionnel ou un numismate chevronné ne se ferait pas avoir par la supercherie mais un amateur non averti a toutes les chances (ou plutôt malchances) de se faire arnaquer. Par ailleurs, dans une centaine d’années, sera-t-on encore capable de faire la différence entre les vrais des faux ?

Annonce Ebay - Vente essai Indochine (copie chinoise)

Annonce Ebay – Vente essai Indochine (copie chinoise)

Ces copies d’essais de Morlon pour l’Indochine sont apparues récemment sur un site de vente aux enchères bien connu. Amis collectionneurs, vous avez maintenant les clefs pour distinguer une copie d’un original mais gardez à l’esprit que les entreprises qui fabriquent ces « faux (ou) copies » peuvent encore les améliorer pour qu’elles ressemblent encore plus à l’original et donc mieux vous duper.

Lisez bien les annonces et méfiez vous !

PDF24 Tools    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Infos, Leçons de numismatique · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

5 × 4 =