Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Documents d'archives, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire » Approche typologique et chronologique des émissions de gros dits «florettes» au nom de Charles VI produites à Mâcon entre 1417 et 1421 – partie 10 – complément 1

Approche typologique et chronologique des émissions de gros dits «florettes» au nom de Charles VI produites à Mâcon entre 1417 et 1421 – partie 10 – complément 1

par Oleg

 

ROY7-fautée1 :

Descriptif : idem ROY6-fautée1 avec couronne d’avers ornée de lis regravés sur les feuilles d’aches, les annelets séparant les lis du faitage ont disparus à la regravure du coin et toutes les «A» sont barrées et les «O» sont non pointées, et, annelet 12° au revers, dont la croix est cantonnée en 2 et 3 de couronnelles bourguignonnes de type 1 et légende fautive BϵRϵDICTV

quintefeuille/lis kAROLVS (1/2 lis) FRANCORV (1/2 lis) REX  // X SIT : nOmϵ : DnI : BϵRϵDICTV

mâcon_1420-05-a-06_chVI_florette_ROY7-fautée1_1g93_ebay-dulot273483446563-zouchi0546_coll-oleg

ROY7-fautée1 Exemplaire collection Oleg (1g93)
La présence de la ponctuation par demi-lis gauche montre que ce coin d’avers était un fer prévu pour forger les ROY6 mâconnaises qui a été modifié. En effet, il laisse apparaître des traces d’une regravure, réalisée pour mettre ce coin en conformité avec l’ordonnance royale qui demandait d’orner la couronne d’avers de lis et dont la marque d’émission était une quintefeuille, ici ré-insculpée sur le lis initial des ROY6 mâconnaises.
Cependant, les premières frappes de la 7ème émission royale de Mâcon n’ont elles, pas été forgées avec du billon au titre de fin de la 5ème émission royale de gros, contrairement à ce que pourraient laisser penser la présence des demi-lis gauche de ponctuation à l’avers ; le poids léger, même si son frai est important, et l’aspect très cuivré de cet exemplaire ne peuvent masquer la faiblesse du titre de fin de son billon qui semble en conformité avec la 7ème ordonnance royale.
L’existence de ce gros prouve une fois de plus que l’enchainement rapide des dévaluations a, outre la difficulté de s’approvisionner en métal, également posé des problèmes aux graveurs, qui n’arrivaient pas forger des fers conformes aux ordonnances en temps et en heure, et se voyaient ainsi contraints de recycler les coins réformés des émissions précédentes pour gagner du temps, et l’exemplaire suivant ROY7-var1-fautée1, d’un coin de ROY5quart-fautée2 recyclé lui aussi, à défaut d’avoir a disposition suffisamment de coin ROY6 réutilisables, car déjà tous recyclés et/ou trop usagés, vient encore conforter cette théorie.
à suivre…

 

Source :

Collection de l’auteur

www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Documents d'archives, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

3 × deux =