Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire » Niquets et petits niquets de Mâcon au nom de Charles VI – partie 1

Niquets et petits niquets de Mâcon au nom de Charles VI – partie 1

Par Oleg

Introduction :

Si les monnaies de grand module comme les blancs et les gros sont très collectionnés, les monnaies noires sont quant à elles souvent négligées, à tord d’ailleurs, car elles sont souvent plus rares et surtout plus difficiles à trouver dans des états corrects, au regard du peu d’importance que l’on accordait à la fabrication de cette menue monnaie et, de leur composition métallique très cuivreuse car en argent bas titre qui, souvent n’a pas supporter le voyage à travers les siècles jusqu’à nos jours. C’est le cas pour les doubles tournois dits « niquets » et des deniers tournois dits « petits niquets » au nom de Charles VI, dont la fabrication fût ordonnée en août 1421, dans le cadre d’un accord avec Henri V roi d’Angleterre, visant à contrecarrer la politique monétaire du dauphin Charles VII.

L’origine de la dénomination niquet :

Extrait de  « La Monnaie royale depuis la réforme de Charles V jusqu’à la restauration monétaire par Charles VII, spécialement dans ses rapports avec l’histoire politique (suite et fin) » Adolphe Dieudonné. (pages 263-264)1 :

 «Ces doubles sont les pièces dénommées niquets, soit du nom de Nicolas, par allusion à un maître d’ailleurs inconnu, soit qu’on voulût dire plaisamment que ces pièces « faisaient la nique » aux gens3.»

3. Dictionnaires de La Curne de Sainte-Palaye, Godefroy, Roquefort : Nique ou Niquet, geste de moquerie et, par extension, probablement du fait de ladite monnaie, un rien, une bagatelle, chose méprisable et de peu de valeur (cf. le nom de 1′ « engrogne » ou anserna, qui est, d’après Barthélémy, « la monnoie qui nous enserre », nous déborde). L’étymologie de Lecointre-Dupont, par corruption de nigel/À (noirs), n’est pas que je sache conforme aux lois de la phonétique. L’explication par Nicolas est de Duchalais (un Niquet est maître de la Monnaie dans Saulcy, t. III, p. 244, en 1462, à Montpellier); elle convient peu au mot nique.

Caractéristiques techniques :

ordonnance du 11 août 1421, titre de fin 119°/00, sur le pied 30°

double dit « niquet »

taille au marc : 112 ½

poids légal : 2g17

cours légal : 2 deniers

denier dit « petit niquet »

taille au marc : 225

poids légal : 1g08

cours légal : 1 denier

A suivre …

sources :

1/- https://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1912_num_73_1_448473

.

www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

15 + dix-neuf =