Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Documents d'archives, Histoire locale, Une monnaie une histoire » Fausse monnaie dans le maconnais …

Fausse monnaie dans le maconnais …

Cette affaire de fausses monnaies se passe à la fin de l’année 1815. Napoléon 1er, défait à Waterloo, avait abdiqué le 22 juin et Louis XVIII, revenu à Paris, avait restauré la monarchie.

Comme souvent en matière de fausse monnaie, l’appât du gain et une certaine naïveté  ont entrainé deux frères, Jean Marie et Jacques Vernus, originaire de Suin,  dans la fabrication de contrefaçons. Ayant quelque connaissance en la matière, ils réalisèrent des pièces de 1 franc et de 50 centimes au millésime de 1808. Pour remplacer l’argent au titre de 900 /1000 qui composait les pièces authentiques, ils utilisèrent  de l’étain, du plomb et du zinc. L’histoire ne dit pas par quel procédé ils ont accompli leur forfait mais il est probable qu’il ont utilisé des moules qu’ils avaient réalisés à partir de monnaies authentiques.

1 Franc 1808 (photo CGB)

1 Franc 1808 (photo CGB)

Ont ils cru que la couleur et l’aspect des “monnaies” réalisées à partir de ces métaux étaient suffisamment proche des pièces en argent?
Quoi qu’il en soit, ils étaient suffisamment confiants pour tenter d’écouler leur production le 30 décembre 1815 à la foire de Dompierre les Ormes. La qualité de leur production ne devait pas être aussi parfaite qu’il le pensaient car ils seront  arrêtés dès le lendemain.

Bien que les fausses monnaies réalisées soient à l’effigie de Napoléon 1er, les frères Vernus furent condamnés à la peine de mort le 25 mai 1816 comme “auteur et complice de falsification, distribution et émission de fausse monnaie de France en argent ayant cours”. Le roi Louis XVIII leur accorda une grâce et commua la peine de mort en celle des travaux forcés à perpétuité et à la flétrissure (marquage au fer rouge en place publique).

Faux Demi-Franc 1814 en cuivre (photo CGB)

Faux Demi-Franc 1814 en cuivre (photo CGB)

Nous n’avons pas d’élément permettant de savoir si les frères Vernus n’en étaient qu’à leur premier méfait.

Si leur tentative d’écouler leur production à la foire de Dompierre les Ormes a rapidement échouée, les traces de circulation sur certaines fausses monnaies montrent que quelques unes ont longuement été utilisées comme le montre cet exemplaire en vente sur le site du CGB (http://www.cgb.fr/faux-de-demi-franc-napoleon-ier-tete-lauree-empire-francais-1814-paris-f-178-64-var-,fmd_286460,a.html)

www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Documents d'archives, Histoire locale, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

4 + 6 =