Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Divers, Documents d'archives, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire » Approche typologique et chronologique des émissions de gros dits «florettes» au nom de Charles VI produites à Mâcon entre 1417 et 1421 – partie 11 – complément 2

Approche typologique et chronologique des émissions de gros dits «florettes» au nom de Charles VI produites à Mâcon entre 1417 et 1421 – partie 11 – complément 2

par Oleg

ROY7 :

Descriptif : idem ROY6-fauté1 sauf à l’avers : quintefeuille initiale, ponctuation par 3 points superposés et couronne ornée de lis, et, au revers : croix cantonnée en 1 et 4 de couronnelles bourguignonnes de type 1, annelet secret 16-17ème entre les « C » et « I » de la légende qui semble présenter, malgré un flan court et une frappe décentrée, l’orthographe fautive « BϵnϵDCITV » ?

(quintefeuille) kΛRΘLVS : FRΛnCΘRV : REX //  X SIT : nΘme : DnI : BeneDCITV

ROY7 Exemplaire collection Oleg (2g00)

Cette ROY7 pourrait bien être à ce jour la première de la série à avoir été produite avec des caractéristiques conformes à l’ordonnance, sa filiation stylistique avec la ROY6-fautée1 et ses « Θ » rondes et pointées, la place dans la suite logique de cette dernière, et elle a du suivre les florettes ROY7-fautée1 et ROY7var1-fautée1 issues de coins ROY5 regravés dans l’urgence, en attendant les premiers coins neufs de cette émission. Je ne la note pas fautée, en l’absence de certitude, mais il semble que la légende de revers soit « BeneDCITV » et non « BeneDICTV », le décentrage et le flan court qui tronque le texte à cet endroit de l’exemplaire, m’empêchent d’être affirmatif à ce sujet. Son poids très inférieur à ce qui fut ordonné, et à ceux des autres exemplaires ROY7 retrouvés, pourrait laisser supposer que les première émissions ROY7 de Mâcon fûrent forgées, comme les ROY6, avec du billon de la cinquième émission au titre de fin plus élevé, et que l’on a réduit le poids des monnaies pour se rapprocher du poids de fin exigé, l’aspect très argenté de cette florette peut conforter cette hypothèse.

à suivre…

source :

coll de l’auteur

.

www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Divers, Documents d'archives, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

huit − deux =