Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Divers, Histoire locale, Infos, Leçons de numismatique, Questions - Reponses, Tresors et decouvertes, Vacances et Numismatique » Le choix du lis comme emblème royal franc – partie 1

Le choix du lis comme emblème royal franc – partie 1

par © Books of Dante

Avant Propos :

Une fois n’est pas coutume, je vous propose un article de 2014, qui n’est pas de ma plume mais que j’ai trouvé en me promenant sur la toile à la recherche de tout à fait autre chose. Mais, il est si bien écrit que je n’ai pas touché un mot ni une ligne et que je l’ai posté tel quel ici. Il nous apporte un éclairage sur l’origine du choix du lis comme emblème royal franc, symbole toujours revendiqué chez les royalistes français du XXIè siècle, que les numismates et collectionneurs de monnaies médiévales et royales côtoient sur chacune des pièces de leur fond, sans pour autant s’être déjà interrogés sur l’origine du choix de cette choix de cette fleur au détriment d’une autre. Un grand merci à l’auteur. Quand la botanique éclaire l’Histoire….

Oleg

IRIS FLEUR DE LIS CLOVIS

L’iris des marais (Iris pseudacorus), une fleur héraldique

iris-des-marais-iris-pseudacorus-yellow-iris-3

Les Latins que sont Pline et Galien ont tous les deux évoqué une plante nommée acorus il y a 2 000 ans environ. Peut-être s’agit-il de l’acore calame que nous avons récemment présenté. Ou bien d’une autre plante, l’iris des marais ? C’est très peu probable. Quoi qu’il en soit, afin de distinguer la seconde de la première, on a attribué à l’iris des marais l’adjectif latin suivant : pseudacorus, ce qui signifie « faux-acore ».

Le « glaïeul qui porte fleurs jaunes » des Anciens se distingue très nettement de l’acore, ne serait-ce que par ses inflorescences flamboyantes qui lui ont valu les surnoms de flambe (ou flamme) d’eau. Curieusement, il porte aussi le nom de lis des marais. Expliquons pourquoi.

« Clovis, assiégé par une bande de Goths [en bordure du Rhin] ne dut son salut qu’à des iris jaunes poussant dans l’eau. Ils lui indiquèrent le gué pour s’échapper » (Michel Lis, Les miscellanées illustrées des plantes et des fleurs, p. 80). De fait, on a pensé qu’en guise de reconnaissance, Clovis en a fait la fleur symbole de la puissance royale. Ses surnoms de flambe d’eau et de lis des marais ont entretenu la confusion avec une autres espèce végétale, le lis blanc (Lilium candidium) dont on n’est pas certain qu’il ait été présent sous ces latitudes au temps de Clovis (mais que l’on retrouve en tête du Capitulaire de Villis trois siècles plus tard). Du point de vue des caractères purement morphologiques et botaniques, il suffit de comparer un lis blanc et un iris jaune pour se rendre compte qu’ils sont bien différents. Aussi, le meuble héraldique suivant, communément désigné par l’expression « fleur de lis », bien que stylisé, porte la couleur de l’iris. Il est vrai qu’une fleur d’iris porte non pas trois mais six pétales. C’est une architecture florale unique dans le monde végétal.

à suivre…

.

www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Divers, Histoire locale, Infos, Leçons de numismatique, Questions - Reponses, Tresors et decouvertes, Vacances et Numismatique · Mots-Clés: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

5 × 3 =