Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Leçons de numismatique, Une monnaie une histoire » L’essai “10 francs 1929” de Morlon pour le concours de 1928

L’essai “10 francs 1929” de Morlon pour le concours de 1928

par Gilles Marchand

Essai 10 francs 1929 (concours de 1928)
Essai 10 francs 1929 (concours de 1928)

Suite à la création du “franc Poincaré”, un concours monétaire est organisé en 1928 pour deux nouvelles monnaies : la pièce de 100 francs en or et celle de 10 francs en argent.

Alexandre Morlon, qui s’était principalement attaché à une activité de sculpteur depuis 1921, présente un modèle différent pour chacune de ces valeurs faciales.

Il ne remportera pas le concours. Le projet de Lucien Bazor sera adopté pour la réalisation de la 100 francs en or et celui de Pierre Turin pour les 20 et 10 francs en argent.

Les deux modèles d’Alexandre Morlon sont néanmoins très remarqués et passeront à la postérité :
– l’essai de la 100 francs, servira de modèle aux médailles officielles de la République destinées à être distribuées à titre de récompenses ;
– celui de la 10 francs, objet de cet article, sera à l’origine des pièces de 50 centimes, 1 franc et 2 francs en bronze aluminium jusqu’à la guerre puis en aluminium jusqu’à la création du nouveau franc.

1 – L’avers :

Pour le dessin de sa Marianne, Alexandre Morlon multiplie les références historiques et puise des symboles républicains de la Marianne de Dupré de la 1ère République, de la Cérès d’Eugène-André Oudiné de la deuxième République et de la Marianne de Jules Chaplain de 1899.

Comparaisons Mariannes avec essai Morlon
Comparaisons Mariannes avec essai Morlon

Le rapprochement de ces différentes monnaies avec le projet d’Alexandre Morlon met en évidence les éléments dont il s’est inspiré. Il reprend en effet le bonnet phrygien de Dupré, la couronne mêlant épis de blé, lauriers et feuilles de chêne liées par un ruban d’Oudiné et le visage plus féminin de la Marianne de Chaplain.

Pour le graphisme, Alexandre Morlon adoptera le style “Art-Déco” en vogue à la fin des années 1920.
Ce style tire son nom de l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925. Il revient au dépouillement des formes après l’exubérance de l’art nouveau et se caractérise par l’utilisation de motifs géométriques et par l’opposition des courbes et des lignes droites.

10 Francs Essai 1929 - Graphisme

La division de l’avers en quatre quartiers souligne ces caractéristiques.

Les lignes droites du bas du visage sont en opposition avec la courbure du bonnet phrygien et les multiples détails du haut du visage avec le dépouillement du dessin de la nuque.

D’autre part, la coiffure est simplifiée et les cheveux matérialisés par des ondulations régulières.

A suivre (partie 2, le revers) …

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Leçons de numismatique, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

dix + un =