Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire » Un denier rare de Mâcon, pas si rare ?

Un denier rare de Mâcon, pas si rare ?

Par oleg

Introduction :

Je reviens aujourd’hui sur le denier de type 1 au nom du roi Robert et son contexte d’émission et de remplacement par le type 2 aux deux noms associés du roi Robert et du comte Otte Guillaume que j’abordais ici même en avril dernier. Jusqu’alors le type 1 semblait infiniment plus rare avec seulement 3 exemplaires relevés que son successeur le type 2, pour lequel j’ai déjà recensé sept exemplaires. Mais loi des séries oblige, deux nouveaux deniers de type 1 ont été portés à ma connaissance ces derniers mois ; un d’une collection privée pour lequel, je ne connais pas le nom du propriétaire et ai promis de ne pas publier les clichés, et encore un autre qui est passé en vente aux enchères dans le catalogue d’un grand marchand belge le 11 septembre dernier.

En moins de dix mois, je suis ainsi passé d’un exemplaire retrouvé (fond BNF en ligne) à cinq, soit quasiment autant que le type 2, avec sept exemplaires dénombrés à ce jour, et plus que l’obole du même type pour laquelle je possède quatre photos dans mon inventaire. Ceci nous démontre qu’il ne faut jamais s’emballer sur la rareté des choses, car il arrive qu’en abordant simplement mais directement le sujet avec des collectionneurs, que leur langue se délie et qu’ils finissent par vous donner des informations primordiales que chacun d’entre eux gardait jusqu’alors confidentielles pour ne pas dire secrètes sans même savoir pourquoi dans le fond !!!

Aussi j’en profite pour rappeler cet adage :

LA CONNAISSANCE N’A DE VALEUR QUE SI ELLE EST PARTAGÉE !

Première approche typologique de ces exemplaires :

Sur les cinq exemplaires recensés, je n’ai des clichés que pour quatre d’entre eux, j’attends encore pour le dernier, mais si tous affichent un revers identique, un présente un avers type, les trois autres un avers fauté :

1/- Denier au nom de Robert seul (type 1) à l’avers type :

+ROT:BER:TVS:

macon_996-1015_robertII-lepieux_denier-type1faute-MATISAONIM_21mm_0g94_coll-oleg.jpg

Exemplaire de la collection de l’auteur

Unique exemplaire (de mon fond propre) sur lequel figure une titulature correctement orthographiée qui commence avec la croisette initiale placée à 4 heures, tout comme sur les quatre oboles de ce type qui me sont connues, cela semble donc être LE type.

2/- Denier au nom de Robert seul (type 1) à l’avers fauté :

+ROT:BER:TS:

mâcon_996-1015_robertII_denier-type1fauté_21mm-1gr02_elsen.eu-auction148-401

Exemplaire Elsen – auction 148, lot 401

La titulature fautée est raccourcie d’une lettre, emputée de sa « V », et commence à 12 heures comme sur le type 2, au lieu de 4 heures sur le denier précédent et les oboles au type 1, 3 exemplaires dénombrés ; fond BNF (réf. : btv1b11293954j), vente Elsen (illustré ci-dessus), et coll. Privée.

Revers commun à tous les deniers et oboles au type 1 inventoriés :

+MTIS[ON/M

La légende commence à 12 heures avec une lettre « A » non barrée mais coiffée, une « C » de forme très carrée et les « N » et « V » liées en un unique caractère

Trois exemplaires mal orthographiés pour un exemplaire conforme, sur ce denier de type 1, la faute serait-elle la norme ?

à suivre donc…

Sources :

Gallica BNF

Elsen & ses fils S.A.

Collections privée et de l’auteur

.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Monnaies de Macon, Questions - Reponses, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire

Laisser un commentaire

*

14 − 7 =