Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon, Technique et metaux » LES EMISSIONS DE « GUENAR » DE MACON – partie 1

LES EMISSIONS DE « GUENAR » DE MACON – partie 1

par Oleg

 

Introduction :

Le nom « guénar » puise son origine dans la langue bretonne, c’est un mot qui se traduit par « blanc », il a ses dérivés comme le prénom Gwénaëlle (Blanche). Ainsi, s’évertuer à nommer ces monnaies blanches par l’association de mots « blanc-guénar » qui signifie « blanc-blanc » est un pléonasme, ce sont donc des blancs ou des guénars.

Les guénars (blancs) ou demi-guénars (petits-blancs) frappés dans les ateliers du royaume de France à l’occasion de plusieurs délivrances, le furent entre autre dans celui de Mâcon, par Charles VI, roi de France, ainsi que par le duc de Bourgogne Jean-sans-Peur lorsqu’il reprit l’atelier sous sa coupe en 1417.

Il y aura en tout six émissions royales qui verront chacune leur titre d’argent fin diminué par rapport à la précédente, au fil des dévaluations requises par le pouvoir, pour faire face à la flambée des prix du métal précieux. Ces émissions sont identifiables par des variantes distinctes définies par écrit sur les délivrances.

Ceci est donc aussi valable pour Mâcon, atelier pour lequel les cinq premières émissions sont conformes au cahier des charges royal, mais à partir de la sixième émissions, les prérogatives normalement imposées à tous les ateliers ne seront plus suivies, parce qu’à cette période l’atelier passe aux mains du Duc de Bourgogne, qui y frappe pour son compte, mais au nom du Roi, et appose sur les monnaies, en plus des points secrets royaux, ses propres marques distinctives, non conformes aux émissions royales, et surtout fera frapper des émissions supplémentaires, qu’il est, aujourd’hui encore, impossible de classer avec précision.

Ainsi, Françoise DUMAS-DUBOURG, dans son ouvrage édité en 1988 intitulé : « Le Monnayage des Ducs de Bourgogne », nous dit, au sujet des émissions de guénars de Mâcon frappés par le Duc de Bourgogne, je cite :

« Les caractéristiques ne sont pas établies…nous ne savons pas établir un classement à l’intérieur de cette catégorie. »

Donc le seul moyen qu’il nous reste pour espérer ranger ces monnaies dans l’ordre chronologique, est d’examiner une grande quantité d’exemplaires, d’en définir les caractéristiques, afin de dénombrer avec précision les émissions qui ont été frappées à Mâcon, et peut-être pouvoir ainsi les classer par rapport à ce premier résultat.

Je vais donc commencer ici le travail de classement par les guénars, faute de clichés pour les demis, mais il ne portera ses fruits que si vous vous impliquez en communicant des clichés couleur de bonne qualité ou des scans 600dpi de vos exemplaires, accompagnés du diamètre et du poids de votre monnaie à l’adresse qui suit :

contact@club-numismatique-macon.fr

Approche des émissions de guénar de Mâcon :

Au moyen-âge lorsque décision était prise de mettre en fabrication un nouveau type monétaire, un « cahier des charges » était établi, afin de définir toutes les caractéristiques de la monnaie, comme son diamètre, son poids, sa composition métallique, sa représentation graphique, les légendes et leur police de caractères, la ponctuation, la position et la forme du, ou, des points secrets, et les quantités à produire.

Tout était décidé à Paris, et un exemplaire de ce cahier était envoyé à chaque atelier avec un piéfort (ou piedfort), représentation en métal vil, souvent au moins au quadruple de l’épaisseur pour ne pas le confondre avec une pièce finie, mais d’un diamètre à l’échelle 1 de la future monnaie.

Le piéfort faisait office de modèle auquel tous les graveurs devaient se référer pour graver les coins nécessaires à la frappe des futures monnaies.

exemple d’un piéfort et de sa monnaie frappée correspondante:

 

gros-a-la-fleur-de-lis-piéfort-9g-25mm_philippeVI_monnaiesdantan100961-vso1-468

piéfort (9g et 25 mm) du gros au lis de Philippe VIgros-a-la-fleur-de-lis-2g48-25mm_philippeVI_monnaiesdantan39309001-vso1-469et gros au lis (2g48 et 25mm) de Philippe VI

clichés Monnaies d’Antan vso 1 lots 468 et 469

 

1ère émission du 26 septembre 1385 :

Faute de point secret, la première délivrance de 1385, qui est la seule à porter des lettres « 0 » longues dans les légendes, n’est pas attribuable géographiquement de façon classique. Il faut, pour identifier les ateliers, faire des recoupements avec des exemplaires de la deuxième émission pour comparer les styles graphiques des polices de caractères et des représentations au centre des monnaies, comme les fleurs de lis, par exemple.

Pour cette émission nous n’avons pas de cliché,

alors si vous possédez des guénars et ou demi-guénars de la première émission,

faites nous parvenir des clichés à : contact@club-numismatique-macon.fr ,

peut-être aurons nous la chance d’y déceler un exemplaire de l’atelier de Mâcon.

Descriptif technique :

frappé du 26 septembre 1385 au 11 septembre 1389

diamètre : environ 27 mm

poids théorique : 3,263 g

métal : billon à 479°/00

Descriptif graphique :

avers :

écu aux armes de France cerclé par un grènetis avec autour la légende à 12 h présentant des lettres 0 longues :

+ kAR0LVS : FRANC0RV : REX

 la ponctuation est faite de 2 annelets pointés et superposés ou, sur d’autres exemplaires par trois points superposés (symbolisés ici par :), à l’extérieur de la légende un second grènetis qui défini le bord de la monnaie.

revers :

une croix latine patée avec dans les cantons 1 et 4 une couronne royale ornée de lis et dans les cantons 2 et 3 des fleurs de lis, le tout cerclé par un grènetis avec autour la légende à 12 h présentant des lettres 0 longues:

+ SIT : n0me : Dni : BeNeDICTV

la ponctuation est faite de 2 annelets pointés et superposés ou, sur d’autres exemplaires par trois points superposés (symbolisés ici par :), à l’extérieur de la légende un second grènetis qui défini le bord de la monnaie.

 

à suivre,…

 

sources :

http://www.monnaiesdantan.com/

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies de Macon, Technique et metaux · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

trois × cinq =