Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Histoire locale, Monnaies de Tournus, Questions - Reponses, Tresors et decouvertes » Découverte d’une inédite de Tournus ; « un coup d’obole ». partie 2

Découverte d’une inédite de Tournus ; « un coup d’obole ». partie 2

par Oleg

Le brouillard se dissipe :

Si aucune monnaie n’est attestée pour l’Abbaye de Tournus sous le règne du roi Eudes, qui octroya pourtant le droit de battre monnaie à l’Abbaye en 889, nous avions jusqu’à aujourd’hui dans les ouvrages de référence, en guise de premières émissions, des monnaies carolingiennes aux noms du roi Lothaire et de Saint Philibert, puis dans la suite du classement chronologique, des monnaies capétiennes aux légendes « CAPVT REGIS » et, « T.N.C.V.C.T », interprétée comme l’abréviation de « TORNVCIVM CAST » (type d’abréviation souvent d’usage à l’époque, et dont on retrouve le pendant dans les monnaies de Mâcon contemporaines de celles-ci).

Pour ces dernières l’attribution semble plutôt fiable.

Quant aux premières aux noms du roi Lothaire et de Saint Philibert jusqu’ici attribuées à Tournus, une trouvaille récente et irréfutable prouve que leur localisation est maintenant à chercher plus loin, certainement en Normandie, région qui compte nombre d’édifices religieux dédiés à ce saint, et, d’où provenait une partie des moines de Tournus, fait qui a du induire en erreur les numismates à l’origine de référencement. Il est donc sûr aujourd’hui que les toutes les monnaies de l’Abbaye de Tournus n’ont été frappées qu’au nom du roi pour les premières productions, puis, au nom de Saint Valerian, mais jamais au nom de Saint Philibert.

Ainsi, il y a un peu plus d’un an est apparue sur un site d’enchère dans la boutique d’un professionnel belge, une obole d’un type inédit, frappée au nom du roi Lothaire et portant au revers le nom de la ville de Tournus dans sa forme latine ancienne.

Présentation de la monnaie inédite découverte :

L‘avers présente en son centre une crois mâconnaise avec, en son centre évidé et dans chacun de ses cantons, un besan (ou globule, ou point). Un grènetis l’enceint, au-delà duquel la légende circulaire au nom du roi Lothaire (954-986) commence à 12 heures par une croisette :

+LOTARIVS REX (LOTARIVS REX = LOTHAIRE ROI). Le tout est cerné par un second grènetis qui fait office de listel.

Le revers lui, présente une croix, symbolisée par une croisette dont chaque branche est prolongée par un annelet non accolé, ceinte par un grènetis, après lequel est disposée la légende qui commence à 12 heures par une croisette :

+TREHORCNIVM (TREHORCNIUM = déformation de TRENORCIVM, premier nom latin de Tournus). Le tout est cerné par un second grènetis qui fait office de listel.

croquis_obole-inédite-tournus

Illustration de Oleg

Avec son graphisme très énigmatique, cette monnaie fait encore l’objet de recherches qui apporteront peut-être des réponses, …ou pas !

 

@ suivre…

 

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Histoire locale, Monnaies de Tournus, Questions - Reponses, Tresors et decouvertes · Mots-Clés: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

6 + 6 =