Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Médailles, Une monnaie une histoire » Alexandre Morlon et la naissance de l’aviation (1/4)

Alexandre Morlon et la naissance de l’aviation (1/4)

Par Gilles MARCHAND

I – Le Rêve :

CPA - La conquête de l'air (Coll Mg)

CPA – La conquête de l’air (Coll Mg)

En ce tout début du XXe siècle, l’aéronautique semble sortir tout droit d’un roman de Jules Verne ou d’H.G. WELLS ou encore d’un film de Méliès.

Alexandre Morlon va immortaliser les débuts de l’aviation au commencement de l’année 1909. Sa médaille “Navigation Aérienne” restitue non seulement l’esprit qui a conduit l’homme à s’élever dans les airs, mais aussi les progrès technologiques qui ont permis cette ascension. Il s’agit d’un document irremplaçable figeant dans le bronze la naissance de l’aviation.

L’histoire de cette naissance se lit en commençant par le revers. En effet, la partie gauche évoque le rêve de l’homme de voler comme le font les oiseaux. Léonard de Vinci avait imaginé une machine volante mais ce fut Clément Ader qui le premier le réalisa et fit un premier vol de 300 mètres en 1897 (14 octobre). Les premières machines volantes s’inspireront fortement des oiseaux.

Navigation Aérienne - Revers

Navigation Aérienne – Revers

.

Le rêve se réalise dans la partie droite avec un mécanicien travaillant à la réalisation d’un moteur. Cette représentation n’est pas anecdotique car sans l’invention du moteur à essence, l’homme n’aurait pas pu exaucer son rêve aérien.

La fidélité et la précision du dessin d’Alexandre Morlon permettent d’identifier sans ambiguïté ce moteur. Il s’agit d’un 7 cylindre en éventail conçu par Robert Esnault-Pelterie et qui fut présenté au 1er Salon de l’aéronautique de décembre 1908. Cet homme symbolisera ce rêve d’espace plus que ne pouvait l’imaginer Alexandre Morlon en réalisant cette médaille en 1909. Né dans une riche famille d’industriels, Robert Esnault-Pelterie s’intéressa d’abord aux planeurs puis il réalisa des moteurs et des avions.

Moteur REP

Moteur REP

Faute de commandes, il reprendra l’étude dans divers domaines (suspensions pour automobiles, turbines de turboréacteurs, énergie marémotrice) et réalisera même en 1931 une fusée à combustible liquide avant d’être élu à l’académie de sciences en 1936.

.

Le revers de cette médaille est donc l’introduction de sa lecture et la présentation d’une aventure aérienne qui n’en était qu’à ses premiers balbutiements.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Médailles, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , ,

Laisser un commentaire

*

19 − six =