Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Médailles, Une monnaie une histoire » Alexandre Morlon et la naissance de l’aviation (3/4)

Alexandre Morlon et la naissance de l’aviation (3/4)

par Gilles Marchand

III – Les Dirigeables :

Dans la course à la conquête de l’air, les ballons et les dirigeables avaient une longueur d’avance sur les aéroplanes. En 1909, les dirigeables parcourraient déjà des distances de plus de 200 kilomètres et pouvaient atteindre une altitude supérieure à 1000 mètres lorsque les aéroplanes peinaient encore à voler plus d’une dizaine de kilomètres à un plafond qui ne dépassait pas 100 mètres.

Il est donc normal de retrouver un dirigeable à la partie droite de l’avers de la médaille “Navigation aérienne”. Alexandre Morlon y a représenté un dirigeable “Lebaudy” survolant la mer.

Cependant, en examinant l’ensemble de l’avers, la question se pose de savoir si Alexandre Morlon n’a pas donné un sens caché à cet avers !

Navigation Aérienne - Avers

Navigation Aérienne – Avers

En effet, si l’on regarde avec attention, la victoire située dans la partie centrale attribue la palme aux aéroplanes et son bras gauche semble stopper le dirigeable, le vent soufflant dans sa tunique l’emportant vers le large.

Simple vue de l’esprit ?

Peut être pas si l’on sait que cette médaille a été présentée au Salon des artistes français en juin 1909, commercialisée la même année par l’administration des Monnaies et Médailles et que le premier vol officiel d’un dirigeable au dessus de la Manche n’a été réalisé par le “Clément Bayard II” qu’en octobre 1910.

CPA - Le dirigeable Patrie ( Coll. Mg)

CPA – Le dirigeable Patrie ( Coll. Mg)

Ce vol officiel n’était toutefois pas la première traversée, celle-ci ayant été réalisée par le dirigeable “Patrie” en novembre 1907. Cet aéronat, sorti des ateliers Lebaudy en 1906, traversa les mers et survola l’Angleterre et l’Irlande. Son “exploit” se fit cependant sans équipage ! En effet, ses amarres furent rompues sous la violence du vent soufflant à Verdun où il était stationné et il parti seul à la dérive. De nombreux témoignages attesteront de son épopée !

Les dirigeables seront principalement utilisés pendant la grande guerre pour des opérations de bombardement (pour leur rayon d’action et leur charge utile importants). Dans les années 1920-1930, ils seront utilisés commercialement pour le transport de passagers sur de longues distances. Les nombreux accidents (dont la catastrophe du “Hindenburg” en 1937) causés par la force des éléments, la fragilité de leur structure ou le gaz utilisé pour le remplissage des ballonnets ainsi que leur coût de construction et de gonflement feront abandonner l’exploitation commerciale des dirigeables au profit des avions.

Ainsi, si on accepte l’interprétation donnée à cette médaille, Alexandre Morlon aurait réalisé, une œuvre d’une extraordinaire clairvoyance sur l’avenir de la navigation aérienne.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Médailles, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , ,

Laisser un commentaire

*

4 + 12 =