Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon » Les monnaies d’Alexandre Morlon

Les monnaies d’Alexandre Morlon

Par Gilles MARCHAND

Essai 100 francs Morlon 1929

Essai 100 francs Morlon 1929

Le 25 juin 1928, le «franc Poincaré» est créé sur la base 65,5 mg d’or au titre de 900 millièmes. De nouvelles pièces vont être frappées et un concours monétaire est organisé pour la pièce de 100 francs or et celle de 10 francs. Alexandre Morlon participe à ces concours organisés par la Monnaie. Il ne les remportera pas, mais son classement lui vaudra de réaliser les pièces de 50 centimes, 1 franc et 2 francs. Ces monnaies réalisées dans un alliage de cuivre et d’aluminium seront mises en circulation en 1931.

2 Francs - Type Morlon

2 Francs – Type Morlon

La «République» de Morlon tournée à gauche se trouve à l’avers avec la légende REPVBLIQVE FRANÇAISE. Au revers, deux cornes d’abondance dans le style art déco entourent la valeur faciale et l’année, la devise LIBERTE EGALITE FRATERNITE dominant l’ensemble.

Monnaies au type "Morlon"

Monnaies au type “Morlon”

Ces monnaies seront frappées jusqu’en 1941. Les années suivantes, les monnaies au «type Morlon» seront provisoirement abandonnées et remplacée par la francisque de l’État Français réalisée par Lucien Bazor. A la Libération, le «type Morlon» est repris par la Monnaie et ces monnaies seront frappées en aluminium jusqu’en 1959 et l’adoption du «nouveau franc». Les pièces de 1 franc et 2 francs continueront toutefois de circuler pendant de nombreuses années pour une contre-valeur de 1 et 2 centimes, et ne seront définitivement retirées qu’avec l’arrivée de l’euro.

10 Centésimos Uruguay 1930 par A. MORLON

10 Centésimos Uruguay 1930 par A. MORLON

Alexandre Morlon réalisa aussi une monnaie de 10 centésimos pour la République d’Uruguay en 1930, à l’occasion du centenaire de la première constitution de ce pays. La République qui figure sur cette pièce est très semblable à celle des monnaies françaises, mise à part qu’elle est tournée à droite. Cette pièce, frappée par la Monnaie de Paris, porte au revers un puma devant un lever de soleil. Cette gravure sera reprise à l’identique en 1936 pour une autre pièce de 10 centésimos frappée par la Monnaie de Vienne, puis à nouveau en 1942 pour une pièce de 20 centésimos en argent qui sera réalisée, du fait de la guerre en Europe, par la Monnaie de Santiago du Chili.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon · Mots-Clés: , , ,

Une Réponse pour "Les monnaies d’Alexandre Morlon"

  1. […] Il était devenu un artiste reconnu et connaitra quelques années plus tard la consécration numismatique en réalisant les pièces de monnaies de 50 centimes, 1 franc et 2 francs. (voir article Les monnaies d’Alexandre Morlon) […]

Laisser un commentaire

*

cinq + 7 =