Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Questions - Reponses, Une monnaie une histoire » Alexandre Morlon et la paternité du puma …

Alexandre Morlon et la paternité du puma …

Par Gilles Marchand

Comme je vous l’avais présenté dans un article consacré aux monnaies dont le dessin avait été réalisé par Alexandre Morlon (http://www.numismatique-en-maconnais.fr/2015/01/les-monnaies-dalexandre-morlon/ ), ce sculpteur et médailleur mâconnais réalisa aussi une monnaie de 10 centésimos pour la République d’Uruguay en 1930, à l’occasion du centenaire de la première constitution de ce pays.

10 Centésimos Uruguay 1930 par A. MORLON

10 Centésimos Uruguay 1930 par A. MORLON

La République qui figure sur cette pièce est inspirée par celle figurant sur  des monnaies françaises de 50 centimes, 1 franc et 2 francs mises en circulation à partir de 1931. La différence la plus flagrante est la position de la République (ici, tournée à droite).

Cette pièce, frappée par la Monnaie de Paris, porte au revers un puma devant un lever de soleil.

Une question me taraude depuis que j’ai découvert cette monnaie : L’avers où figure la République est signé d’Alexandre Morlon (mais même sans signature, on ne peut pas douter de l’auteur de l’effigie tant elle est similaire aux essais qu’il avait réalisé et aux monnaies qui en ont découlé). Par contre, le revers ne révèle par l’auteur de la gravure. Les seuls indices sont les différents de la monnaie de Paris.

En théorie, l’absence de signature sur une face signifie que l’ensemble a été réalisé par le même auteur mais j’aime bien les certitudes.

Alors je lance cette interrogation à tous nos lecteurs

et particulièrement les spécialistes de l’Amérique du sud :

A qui revient la paternité du puma ?

à Alexandre Morlon ? ou est-il repris d’une gravure existante et dont l’auteur restera inconnu ?

Je vous remercie par avance de vos contributions qui feront avancer la numismatique.

Nota : Ce puma sera repris plusieurs fois par la suite : en 1936 sur une monnaie de 10 centésimos frappée par la Monnaie de Vienne (Autriche) puis sur un Peso de 1942 et enfin en 2011 sur une pièce de 10 Pesos.

Sources : Site “Monedas de la República Oriental del Uruguay” –  http://www.monedasuruguay.com/mon/1930/046.htm

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Questions - Reponses, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , ,

Laisser un commentaire

*

6 + 3 =