Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Questions - Reponses, Technique et metaux » Ces guénars de 1385 frappés à Toulouse, que je pensais avoir été forgés à Mâcon, partie 4

Ces guénars de 1385 frappés à Toulouse, que je pensais avoir été forgés à Mâcon, partie 4

par oleg

Autre exemplaire à la gravure frustre :

Au nom de : Charles VI

Atelier : Toulouse

Date : entre mars 1385 et septembre 1389

Poids : 3g18

Diamètre : 25 mm au plus grand

Axe des coins : quasiment 6 h

31_toulouse_1385_charlesVI_guénar_3g18-25mm_coll-oleg

Toulouse – 1385 – exemplaire au type 2bis variété – fond de l’auteur

Avers : au type 2bis

Légende de revers : +SIT:n0me:DnI:BeIIeDICTV

Croisette initiale, ponctuation par 2 annelets pointés superposés, légendé variée au revers avec la « N de « BeNeDICTV » composée de deux « I » non liées

Justification de l’attribution de cet exemplaire à Toulouse :

Annoncé lors de sa mise en vente comme une imitation, cet exemplaire est pourtant également de Toulouse malgré sa gravure approximative, travail d’un graveur débutant  peut-être. J’en veux pour preuve l’exemplaire  ci-après  à droite qui présente également des « défauts » similaires dans sa gravure :

31_toulouse_1385_guénar_CharlesVI_2g96_cgb-v04_0872
31_toulouse_1385_charlesVI_guénar_2g9-25mm2_cgb-v05-0951_ognnumismatique-vso2010_06_14-278_inumis-vso47-116

Toulouse – 1385 – ci-dessus deux guénars Charles VI de même type 1bis – cgb v04-0872 et v05-0951 (puis ognnumismatique-vso2010-06-14-278 et enfin inumis-vso47-116 ce même exemplaire)

Légende d’avers : T•KɅROLVS:FRɅHC0RV:REX

« T• » initiale, les « A » sont non barrées, ponctuation par 2 annelets pointés superposés, contour de l’écu de trait plein

Légende de revers : T•SIT:n0me:DnI:BeHeDICTV

« T• » initiale, ponctuation par 2 annelets pointés superposés

Commentaires sur ces exemplaires :

Forgés sur des flans plutôt réguliers avec des frappes vigoureuses qui leur permettent d’avoir gardé de beaux reliefs, malgré une usure plus marquée sur l’exemplaire frustre.  Il est très rare de pouvoir attribuer à un atelier précis et avec autant de certitude des guénars de la première émission de 1385, ce qui ajoute encore à l’intérêt pour ces très rares exemplaires.

à suivre…

sources :

collection de l’auteur

cgb

gallerie des monnaies

numiscorner

maison de vente Alde

.

www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Questions - Reponses, Technique et metaux · Mots-Clés: , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

cinq × quatre =