Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Médailles, Technique et metaux, Une monnaie une histoire » L’origine de la “Mariage” d’Alexandre Morlon – Partie 2/2

L’origine de la “Mariage” d’Alexandre Morlon – Partie 2/2

Par Gilles Marchand

Suite de l’article … relatant l’origine de la plaquette “Mariage” éditée par la Monnaie de Pris en 1921. Le galvano doré et argenté ci-dessous est le prototype de cette plaquette et a été réalisé par Alexandre Morlon en 1907.

La dorure, l’argenture et l’inscription gravée « Augustine ARCHAMBAULT   André GAUTHIER / 2 Aout 1908 » de cet exemplaire soulève différentes questions. En effet, il est très rare de retrouver ces éléments décoratifs sur les médailles et seul un exemplaire de la plaquette Automobile semble avoir reçu un traitement identique à la même époque.

Par ailleurs l’inscription est aussi énigmatique car la date indiquée correspond à un dimanche et il est très rare (mais pas impossible si le couple obtient l’accord des prêtres) qu’un mariage se déroule un dimanche.

Il est aussi à noter que la gravure correspond en tous points à la police de caractères et au style de gravure utilisés par Alexandre Morlon, notamment la forme des e, n et r, et la position caractéristique du L que l’on retrouve sur différents monuments (monuments VACLE et CHAMBELLAN au cimetière Sait Brice à Mâcon) et dans les signatures apposées sur ses médailles et plaquettes de l’époque.

Ce galvano ne peut donc avoir été réalisé que par Alexandre Morlon lui-même dans son atelier (seul Alexandre Morlon pouvait détenir le modèle en plâtre original utilisé pour réaliser le galvano).

Compte tenu de la date indiquée, même si on ne peut écarter un cadeau personnel à l’occasion du mariage ou d’un anniversaire de mariage d’un proche ou une commande particulière d’un client privilégié ayant remarqué cette plaquette lors de l’exposition de 1907, il est probable que ce traitement (dorure, argenture et gravure) ait été réalisé pour mettre en valeur cette plaquette afin de la présenter aux différents éditeurs dans l’espoir d’un contrat. 

Mis à part l’exemplaire présenté aux différents salons et non retrouvé à ce jour, ce galvano reste le seul spécimen connu du modèle initial de la plaquette « Mariage ».

Bien évidemment, je peux me tromper et je remercie par avance nos lecteurs qui auraient dans leur collection une médaille similaire de le signaler en plaçant un commentaire à cet article.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Médailles, Technique et metaux, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

19 + 7 =