Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Divers, Infos, Monnaies d'ailleurs, Questions - Reponses, Technique et metaux » BILLET D’HUMEUR SUR LA PROLIFERATION DES FAUX ET COPIES – partie 2

BILLET D’HUMEUR SUR LA PROLIFERATION DES FAUX ET COPIES – partie 2

par Oleg

Quelles monnaies sont visées par les faussaires et comment les repérer ?

Les modernes d’origine française (France et colonies) sont les plus prisées par les chinois, évidemment les millésimes rares sont visés (20 francs Turin 1936, 5 francs 1947 bronze-alu,…), voire même la création de millésime rare, car rien n’arrêtes ces ignorants. Comme cette piastre d’Indochine qu’un ami en poste pour trois ans à Xi’an, à payer l’équivalent de 10 €uro et m’avait rapporté en cadeau souvenir, contre mon avertissement sur les faux, et que le vendeur lui avait garantie comme authentique. Seulement voilà, ce que j’avais prédis était bien là, certes la fausse piastre était en argent, la gravure plutôt bien réalisée, la frappe propre et la patine réaliste. Mais pour le millésime, là il y avait un problème ; sur une face nous avions bien le devise française, « Liberté, Égalité, Fraternité » mais de l’autre côté le millésime « 1765 », hors cette année là est une année ou la France était encore sous un régime de royauté, et donc la devise républicaine n’existait pas encore. Bien que non initié à la numismatique, mon ami peu passionné d’histoire certes, aurait du remarquer ce détail anachronique qui aurait du lui mettre la puce à l’oreille quant à l’authenticité de cette monnaie, qui une fois pesée, ne trébuchait pas non plus. Je ne cache pas que j’ai renvoyé cette horreur à la casse, et sans états d’âme en plus.

Aujourd’hui, je vois sur E-bay entre autres, qui ne fait rien pour lutter contre ce fléau et préfère engendrer des profits en fermant les yeux, des faux qui nous arrivent d’Europe, et qui copient les antiques et nos médiévales. Des vendeurs anglais et allemands, mais aussi beaucoup de français !!!, pour le plus gros de la troupe, nous proposent des monnaies de bien piètre facture en ne précisant surtout pas qu’elles sont fausses, bien évidemment, il faut bien que les enchères montent !!! Ces productions arrivent d’Albanie et, entre en Communauté Européenne par l’Italie, à quelques dizaines de kilomètres de bateau seulement, via l’Adriatique, ou alors sont vendues directement depuis les états de l’ex Yougoslavie. Nouveauté sur le marché, des faux médiévaux sans intérêt, comme ces copies de guénars de Charles VI d’origine française à priori, proposés par un « artisan » de bon niveau qui a déjà à son actif un catalogue typologique qu’il étoffe de jour en jour et, qui ferait bien mieux de mettre son adresse au service de son talent, en nous proposant des œuvres originales et personnelles issues de son inspiration, comme un véritable artiste créatif le fait, plutôt que de se contenter de la pauvre médiocrité de son ETRE, en ne faisant que copier ce que d’autres ont déjà produit il y six siècles. Sans intérêt ! Je le répète car, même si l’on ne collectionne pas cette période et que l’on désire juste avoir un exemplaire pour faire un rapide historique numismatique en préambule de sa collection de royales ou modernes, on trouve sur le marché des authentiques de belle facture et de belle conservation à des prix bien inférieurs à 40 €uro, frais de port inclus. C’est un type monétaire extrêmement commun et financièrement très abordable, et pour un petit budget, vous aurez la satisfaction incomparable d’avoir une VRAIE monnaie médiévale dans votre médailler.

copie_guénar_origine-france_descriptif-vendeur
copie_guénar_origine-france_descriptif-vendeur

En outre, ces copies sont souvent faciles à repérer quand elles ne sont pas mentionnées comme telles, elles vous sont souvent proposées à la vente avec des photos de qualité médiocre, le poids n’est jamais mentionné, car elles ne trébuchent pas évidemment, et quand vous demandez des renseignements, poids et/ou photo HD, le vendeur est évasif ou il botte en touche directement, quand il daigne répondre. Mais avant même de questionner le vendeur, vérifiez s’il accepte le paiement Paypal et les retours, si ce n’est pas le cas, vous pouvez déjà douter de l’authenticité de l’objet. Et si vous avez un doute, c’est qu’il n’y a plus de doute !

à suivre…

.

   Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Divers, Infos, Monnaies d'ailleurs, Questions - Reponses, Technique et metaux · Mots-Clés: , , , , , ,

2 Réponses pour "BILLET D’HUMEUR SUR LA PROLIFERATION DES FAUX ET COPIES – partie 2"

  1. Oleg dit :

    Bonjour M. Decroly

    oui ça aussi c’est un vrai problème, grader en MS 63 une monnaie dans cet état et de surcroit décapée à l’acide montre les limites de compétence des américains quant aux monnaies médiévales.
    je pense qu’ils sont pétris de certitude et sont convaincus que même une monnaie commune sous coque prends de la valeur, c’est du n’importe quoi.
    est incompréhensible aussi le fait de grader une monnaie aussi commune, à moins qu’elle soit fleur de coin, il y a plus de frais à la grader que la valeur de la monnaie en elle-même.
    cela fait quelques mois déjà que des marchands US déversent des flots de monnaies françaises médiévales très communes et toutes sous coque à des prix stratosphériques.
    des centaines de deniers estevenants de Besançon entre autres, sont mis en vente chaque semaine depuis les Etats Unis ! d’où proviennent-ils ?
    pourquoi les mettre sous coque puisqu’aucun d’entre-eux n’est dans un état de conservation qui le justifie ?
    je pense que je vais faire un article sur ce sujet qui m’agace aussi depuis quelques mois 😉
    au plaisir et bon dimanche

    Olivier LEGEY

  2. André Decroly dit :

    Bonjour Oleg,

    Et que pensez-vous de ceci :
    https://www.sixbid.com/en/heritage-auctions-inc/8427/france/7000182/charles-vi-guenar-nd-1380-1422

    Cordialement.

    André Decroly

Laisser un commentaire

*

trois × 2 =