Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Alexandre Morlon, Médailles, Une monnaie une histoire » Henri Abraham, un destin tragique immortalisé par Alexandre Morlon

Henri Abraham, un destin tragique immortalisé par Alexandre Morlon

par Gilles Marchand

Henri Abraham - Avers (par Alexandre Morlon - 1938)

Henri Abraham – Avers (par Alexandre Morlon – 1938)

Au cours de sa carrière Alexandre Morlon a immortalisé à maintes reprises des scientifiques français.

Cette médaille datée de 1938 célèbre Henri Abraham, physicien né le 12 juillet 1868 à Paris. Ses travaux furent consacrés aux ondes radioélectriques (ondes herziennes) et il réalisa notamment entre 1911 et 1914 les premières mesures de la vitesse de propagation des ondes.

Il enseigna la physique au collège Chaptal à partir de 1891 puis au lycée Louis le grand et à l’École Normale Supérieure (ENS) où ses qualités de physicien et de pédagogue étaient particulièrement appréciées de ses élèves.

Mobilisé durant la Grande Guerre et affecté au service de télégraphie militaire, il participa à la réalisation des premiers amplificateurs électroniques pour la réception des ondes radio.

Il fut secrétaire général de la Société française de physique de 1900 à 1912 et en devint président en 1922. Il fonda aussi la société des radioélectriciens en 1921 avec le général Ferrié et en sera le président en 1934.

Il prendra sa retraite en octobre 1937 et son jubilé fut célébré à l’ENS en 1938.

Henri Abraham - Revers (par Alexandre Morlon - 1938)

Henri Abraham – Revers (par Alexandre Morlon – 1938)

La médaille réalisée par Alexandre Morlon commémore donc cet évènement. La légende du revers “A / Henri ABRAHAM / PROFESSEVR / A LA SORBONNE . / L’ECOLE NORMALE / SVPERIEVRE . / SES AMIS . SES ELEVES . / 1938” prouve l’attachement des ses anciens élèves à leur éminent professeur. Au dessus du champ contenant cette légende, un cadre présente Athéna, déesse de la sagesse, de la guerre, des sciences et des arts devant des éclairs symbolisant les ondes qui étaient le champ d’étude d’Henri Abraham. Les lauriers placés de chaque coté de la déesse couronnent la carrière de ce scientifique français.

De confession juive, Henri Abraham sera arrêté le 25 juin 1943 à Aix en Provence où il résidait alors par des Feldgendarmes allemands et un policier français. Il est alors assigné à résidence à Marseille et sera déporté le 17 décembre 1943 à Auschwitz où il mourra quelques jours après son arrivée. Il avait alors 75 ans.

Source : Bulletin de l’union des professeurs de Spéciale n°231 de juillet 2010.

www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Alexandre Morlon, Médailles, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

17 + 5 =