Articles Commentaires

La Numismatique en Mâconnais » Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire » Les émissions d’écus d’or frappées à Mâcon et Chalon-sur-Saône sous Charles VI – partie 2

Les émissions d’écus d’or frappées à Mâcon et Chalon-sur-Saône sous Charles VI – partie 2

par Oleg

Mâcon

Introduction :

L’atelier monétaire comtal de Mâcon n’est du ressort royal que depuis le règne de Louis IX qui racheta l’officine en 1239 au dernier descendant des comtes de Mâcon. Jusqu’alors les comtes, à une exception près, ne battaient monnaies qu’au nom des rois, assurant ainsi au régent leur serment d’allégeance. Aussi à partir du second tiers du XIIIè siècle les employés seront et resteront du serment royal. Avant l’avènement des princes bourguignons de la lignée des Valois, les ducs n’y ont jamais frappé monnaie, contrairement à Dijon ou Chalon-sur-Saône. Ainsi Jean-sans-Peur ne pu jamais revendiquer l’atelier comme lui revenant de droit et y imposer des employés du serment d’empire. La situation extrêmement septentrionale et frontalière, peut-être alors considérée à risques, de la ville de Mâcon vis-à-vis du domaine delphinal, a peut-être contribué à partir d’octobre 1417, lorsque le Duc Jean-sans-Peur s’appropria les ateliers bourguignons du domaine royal, à la renonciation de la frappe d’or en l’atelier de Mâcon au profit de Chalon-sur-Saône, succursale de Dijon, à 80 km plus au nord. Comme Françoise Dumas-Dubourg, je n’ai pas retrouvé à ce jour d’écu d’or frappés à Mâcon sur des ordonnances ducales, comme il en fut fait à Chalon, et n’ai donc pu référencer ici que des émissions d’origine royale. Toutes sont rares, voir rarissimes, mais le ratio d’exemplaires retrouvés pour chacune d’elles est en corrélation avec les nombre de guénar que j’ai pu relever pour les ordonnances correspondantes.

Les émissions d’écus d’or de Charles VI frappés à Mâcon :

1è émission du 11/03/1385

Poids théorique : 4,079 g.
Taille : 1/60 marc
Titre en millième : 1000°/oo
Titre ancien : 24 kar.°
Pied : 25
Valeur : 22 s. 6 dt.

sans marque d’atelier, à l’avers ponctuation par deux sautoirs superposés et au revers par quintefeuille simple et une quintefeuille au centre de la croix, 1 exemplaire retrouvé.

+kAR0LVSxDeIxGRACIAxFRAnC0RVmxReX

+XPC*VIHCIT*XPC*ReGnAT*XPC*IHPeRAT

mâcon_1385_charlesVI_écu-ReGnAT_3g97_coll-jcdM1

coll. J.-C. D. (M1 – 3g97)1

Cet unique exemplaire connu à ce jour, montre que cette émission reste de plus loin la plus rare et la plus difficile à attribuer à Mâcon pour le non initié. Par son absence totale de marque distinctive d’émission ou d’atelier, seule la forme endémique des trois fleurs de lis affichées sur l’écu à l’avers, identique à celle que l’on retrouve sur les guénars jusqu’en 1411, permet de faire le lien avec l’atelier bourguignon. La BNF n’a pas encore mis en ligne ses écus d’or de Charles VI, mais il est fort probable que ce fond nous apporte quelques exemplaires de Mâcon, peut-être même de cette émission.

à suivre…

sources :

1/- collections privées Beneut, J.-C. D., nono0209 (membre Ebay), Musées de Mâcon, et de l’auteur

2/- https://www.drouot-estimations.com/lot/16523/3219970

3/- OGN Numismatique, vae Collection d’un Amateur Bourguignon (anc. coll. J.-C. D.), 2è partie, juin 2011

4/- ces exemplaires FDD18-2-1, FDD18-2-2 et FDD18-2-3 illustrent le Dumas7

5/- lien vers Fond BNF

6/- Le Monnayage des Ducs de Bourgogne, 1988, Françoise Dumas-Dubourg

7/- Histoire Numismatique et Monétaire de la France Médiévale (de la période Carolingienne à Charles VIII), 1986, Jean Beleaubre

.

www.pdf24.org    Envoyer l'article au format PDF à   

Publié par

Classé dans : Atelier monetaire de Macon, Histoire locale, Leçons de numismatique, Monnaies d'ailleurs, Questions - Reponses, Technique et metaux, Tresors et decouvertes, Une monnaie une histoire · Mots-Clés: , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

*

quatorze − deux =